Partagez | 
 

 Going crazy ; raegun x juran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
9 of diamonds

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 27
POINTS : 0
ICI DEPUIS : 17/07/2015
AGE : 27

COEUR : ok ju ran la belle gosse
OCCUPATIONS : 1ère année de doctorat en design & boxeur professionnel


MessageSujet: Going crazy ; raegun x juran Lun 20 Juil - 16:10

Le réveil du téléphone a sonné à trois heures du matin, car j'ai un match de boxe dans la soirée. Je tourne ma tête vers ma petite-amie pour voir si elle ne s'était pas réveillée à cause de moi. Elle dormait paisiblement, alors je me lève doucement sans faire de mouvement brusque puis je me dirige vers la salle de bain pour pouvoir prendre une bonne douche. Je profite de l'eau froide qui coule sur mes cheveux, mais quelqu'un sonne et qui insiste sur la sonnette, je sors de la douche rapidement en mettant la serviette autour de ma taille, et j'ouvre la porte rapidement. « T'es pas obligé de sonner comme un dingue. » murmurai-je en faisant entrer mon entraîneur à l'intérieur. Je retourne dans la salle de bain pour pouvoir mettre mon boxer, mon short et mon débardeur puis je reviens vers mon entraîneur pour lui dire d'attendre. Je me dirige vers la chambre, et je prends la fameuse valise où il y avait mes affaires pour le combat. « Je Wook, viens là ! » dis-je à voix basse en posant la valise devant la porte de la chambre. Il devait la prendre pour pouvoir la mettre dans le coffre de la voiture comme ça, on serait tranquille par la suite. J'enfile mes chaussures et le petit sac-à-dos, où il y avait mes gants de boxe, ma bouteille d'eau, et je me mets à genoux sur le lit pour pouvoir faire un bisou sur la joue de ma copine.

« Oh ! Rae Gun ! Dépêche-toi ! » Je regarde la personne qui avait gueulé sans aucun respect pour les autres. C'était un mec qui était dans le même " club " que le mien. Je monte dans le véhicule et donne un coup de poing sur l'épaule de celui-ci pour avoir crié dans la rue, alors qu'il y a des personnes qui sont en train de dormir. Je dis bonjour au conducteur puis il commence à rouler en direction du stade. Aujourd'hui, le match va se dérouler dans un stade de baseball et il y avait beaucoup de monde qui allait assister à ce combat. Mes parents et mes frères n'allaient pas venir, car ils ne peuvent pas se déplacer, mais ils vont me regarder à la télévision puisque le match sera diffusé en direct sur une chaîne sportive. « Tu vas te battre contre Hasegawa Shuya. Il vient du Japon et c'est un adversaire redoutable. » me dit l'entraîneur d'un air sérieux. Je dois me méfier de lui, alors je vais faire en sorte de l'affaiblir au maximum et de lui foutre un coup bien placé pour qu'il ne soit plus en état de combattre. Je n'ai pas peur de me battre contre plus fort, car je suis très stratège. On va dire que ça m'avantage un tout petit peu.

Une heure plus tard, nous étions arrivés à destination. Je sors de la voiture avec mon entraîneur et l'autre boxeur puis nous sommes pris d'assaut par les photographes. Ils ne nous laissent pas le temps de souffler. On rentre dans le stade puis on se dirige dans les vestiaires pour qu'on s'habille pour la peser. Oui, on ne doit pas dépasser le poids autorisé pour le combat. J'avais mangé comme il faut et je surveillais si je ne prenais pas un seul gramme ! Une fois que je suis habillé, je me dirige vers la salle où la pesée aller se faire. Mon adversaire est le premier à passer puis je suis le second. Une fois ça de fait nous enchaînons l'entraînement. Plusieurs pompes, abdominaux. J'ai fait quatre fois le tour du stade avec mon entraîneur pour pouvoir être en pleine forme.

Nous sommes dans la soirée, j'ai pu me reposer un tout petit peu après mes entraînements, massages et j'en passe. J'enfile mes gants et je me dirige avec mon entraîneur ainsi que le camarade qui avait gueulé dans la rue vers l'entrée pour partir sur le ring. « Ne te mets pas la pression Rae Gun. Reste concentré. » me dit mon entraîneur en tapant légèrement mon dos. « Go, Go, Gun ! » La musique de mon entrée a été déclenché, nous, nous dirigions vers le ring et une fois en face de celui-ci, je saute par-dessus la troisième corde pour atterrir à l'intérieur. Je pouvais voir Ju Ran qui est assis au premier rang. Mon adversaire s'approche de moi et me dit clairement qu'il va me faire mordre la poussière, alors je lâche mon sourire moqueur et je retourne vers mon petit staff pour qu'il me donne mon protège dents. L'arbitre nous dit de nous checker et déclenche la petite cloche pour dire que le combat pouvait débuter. Le premier round a été le plus facile, je ne faisais que défendre pour que le japonais se fatigue. Je faisais la même chose au deuxième ainsi qu'au troisième round. Au quatrième, je commençai à l'attaquer de partout sans qu'il puisse essayer de me toucher une seule fois. D'ailleurs, l'arbitre nous a séparé plusieurs fois puisqu'il allait toujours vers les cordes. La fin du round venait de se faire et mon entraîneur me dit de l'achever maintenant, car mon adversaire est très fatigué tout en me foutant de l'eau sur la gueule pour me rafraîchir. La cloche sonne pour dire que le cinquième round commence. Mon entraîneur enfile mon protège dents et je m'approche du japonais tout en gardant ma garde. J'enchaîne les droites et les gauches avant de le toucher avec un uppercut. L'arbitre compte jusqu'à dix pour voir si l'adversaire pouvait se relever et lorsque j'entends dix, je m'assois, car l'arbitre vient de dire que j'avais gagné.

Je me relève pour chercher ma copine pour la faire monter sur le ring puis je me mets en face des caméras pour que l'arbitre lève mon bras. C'est la tradition de la boxe de lever le bras du gagnant et une fois que cela a été fait, je viens pour embrasser Ju Ran, mais elle n'a pas voulu. Je lui lance un regard pour lui faire comprendre qu'elle venait de m'énerver et qu'elle allait se faire engueuler comme je ne sais quoi si elle se ramène dans les vestiaires. Je me dirige là-haut et mon entraîneur me félicite puis me dit de me laver puis de m'habiller pour pouvoir partir fêter ça. J'en profite pour prendre mon téléphone et d'envoyer un message à ma petite-amie pour lui dire de ramener son cul dans le vestiaire. Elle me doit des explications si elle ne voulait pas s'en prendre une bonne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

p'tit curieux

MessageSujet: Re: Going crazy ; raegun x juran Mar 21 Juil - 5:17




killing me softly

J'ouvre les yeux, difficilement, couinant légèrement. Les rayons du soleil m'aveugle et je jure dans le vide tout en allant baisser les stores. Ma sœur aînée étant absente pendant un moment, je squattais dans sa jolie villa avec Rae Gun le temps de pouvoir se retrouver un peu seuls tous les deux, même si ce n'est pas toujours de tout repos. Et sa jolie villa était pleine de baie vitrée, ce qui me valait un réveil brutal chaque putain de matin depuis que je suis ici. J'enfonce la paume de mes mains dans les yeux en restant debout quelques instants puis les ré ouvre en fixant le réveil. 14H00. Oui autant vous dire que le week end je me faisais plaisir. Ma journée n'était pas trop chargée, et je devais être à 18H30 au stade pour pouvoir assister au match de boxe de Rae. Sa famille ne venait pas et je voulais tout de même le soutenir. Beau geste de ma part, n'est ce pas ?


Pour tout vous dire, j'étais crevée. Il m'avait réveillé avec tout le bordel de cette nuit, mais je n'ai rien osé dire. J'ai juste fait la morte, pour pas avoir de problèmes. Parce qu'avec Rae, c'est toujours les problèmes. J'arrive pas à m'en dépêtrer, ca m'fait sentir lamentable. Je sais même pas pourquoi je continue, pourquoi je me persuade. Je l'aime, c'est certain. Mais je suis pas sûre que ça soit sain pour moi, d'aimer quelqu'un comme lui. Des tas d'analyses et de tas de chiffres vous diraient que je fais partie de ces femmes stupide et trop faible. Et ils auraient sûrement raison. Je me mens à moi même des fois, juste parce que j'ai ni le cœur ni le courage d'admettre que je suis dans une merde noire.


Après une douche glacée, je me sentais finalement moins dégueulasse et pouvais me préparer pour partir. J'ai traîne sur le bord de la piscine pendant une ou deux heures, histoire de démarrer en douceur et de glander un moment. Je profite avant d'attaquer une semaine chargée. Et même une soirée chargée : j'avais un mauvais pressentiment.

A peine arrivée sur le parking, je vois des flashs de partout, des photographes. Je souris doucement, juste pour la forme mais trace mon chemin en allant saluer des collègues de Rae qui étaient venus le regarder jouer aussi. Parce que c'est jamais le fun absolu de me faire mitrailler à chaque événement où je vais. Je soupire un peu puis me dirige vers le premier rang où je m'installe confortablement.
Puis la musique retentit. Et le match peut enfin commencer. Je souris à son arrivée, reste concentrée sur les coups même si je m'y connais pas des masses. Et détourne presque le regard quand il me tend la main pour monter. Je fronce les sourcils puis sourit en coin avant de hocher la tête négativement. A quoi il joue ? Combien de fois faudra-t-il que j'lui répète que je suis pas une nunuche qu'il pet brandir devant les caméras à tout va ?

Son regard me foudroie, et je me lève sans dire un mot. En d'autre terme : je fuis.

Je suis la foule en enfilant mes lunettes de soleil, prête à retourner dans ma voiture sans avoir dit au revoir à personne. C'était naze de ma part, je l'admets. Mais je le savais. Je savais qu'il allait m'emmerder, que quelque chose allait se passer. Et au moment où je veux mettre les clefs sur le contact, je reçois un message de sa part. Clair, net et précis. Je soupire en pianotant des doigts sur le volant, hésitante. Et comme une sombre idiote, je finis par sortir de la voiture. Oui... comme une sombre idiote. (…)



J'étais maintenant là, adossée contre la porte, bras croisées. Juste lui, moi, et sa colère monstrueuse. Il me fusille du regard sans rien dire et j'engage la « conversation ». « Crache ton venin starlette, qu'on en finisse. »
© charney
Revenir en haut Aller en bas
9 of diamonds

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 27
POINTS : 0
ICI DEPUIS : 17/07/2015
AGE : 27

COEUR : ok ju ran la belle gosse
OCCUPATIONS : 1ère année de doctorat en design & boxeur professionnel


MessageSujet: Re: Going crazy ; raegun x juran Sam 1 Aoû - 15:19

Je me souviens que j'avais beaucoup plus de combat lorsque j'ai commencé à faire de la boxe. Quand il y avait un tournoi, il y avait au moins cinq match.. Enfin si le combattant gagne tous les combats, il aurait eu les cinq. C'était plus épuisant que maintenant. Aujourd'hui, j'en avais qu'un et les autres jours j'en aurais peut-être un ou deux, ça dépend, mais normalement j'en fais qu'un seul. Il faut bien qu'on se repose, car je peux dire que cela épuise de se prendre des coups dans la tronche. On dit d'ailleurs que la boxe n'est pas un sport puisqu'on se tape sur la gueule comme des brutes, mais c'est souvent les petites vieilles qui vont vous dire ça lorsque vous les croisez dans votre quartier. Je déteste entendre ce genre de connerie, mais bon. On y peut rien !

En ce moment, j'attendais Ju Ran pour qu'on s'explique sur son comportement de tout à l'heure. Je voulais lui faire un bisou, mais visiblement elle ne voulait pas. J'ai le droit de savoir pour quelle raison, elle ne voulait pas le faire devant tout le monde. Bon, c'est vrai que dans un sens c'était pour frimer, car ma petite-amie est carrément canon, mais dans un autre sens, c'est parce que je l'aime. Je ne sais pas comment ça va se terminer. Je suis très impulsif, alors soit je lui fout des gifles, soit je m'habille, et je me casse. Enfin bref. Généralement, il y a mes frères qui viennent me voir à la fin du combat et je rigole tout le temps quand je me prépare pour rentrer, alors que là, je n'ai pas très envie de rire. Je voulais quelques explications.

J'étais assis sur le banc en train de ranger mes affaires lorsque je vois Ju Ran ouvrir la porte et se mettre contre celle-ci. Sur mon visage, on pouvait lire que j'étais en colère contre elle, et je pense qu'elle l'avait ressenti. « Tu cherches vraiment à te prendre une raclée. » dis-je en lui faisant un regard assassin. J'ai l'impression qu'elle faisait tout pour m'énerver, tout pour que j'en vienne aux mains. De temps en temps, je faisais en sorte d'éviter de la battre lorsqu'on avait des petites ou des grosses disputes. Je frotte mon visage pour essayer de me calmer, mais ça ne sert strictement à rien. Je laisse un soupir d'agacement sortir de ma bouche puis je me lève pour me mettre face à la belle demoiselle. « C'est tellement dur pour toi de faire un bisou à ton petit-ami ? Je te fais honte ? » demandai-je en haussant la voix.

Normalement, un combat épuise les boxeur en faisant tous les rounds, mais je ne suis pas épuisé à cause ma colère. De base, je m'installe dans la voiture, et je m'endors comme un gamin de quatre ans qui part en voyage avec ses parents. J'étais en train de bouillir comme si que j'allais me transformer en sangoku pour casser la tronche aux méchants qui viennent d'une autre planète ou d'une autre galaxie. Je faisais en sorte de me calmer, mais visiblement je ne pouvais pas me calmer. C'est pour ça que je viens gifler la jeune femme une fois puis une deuxième. J'en avais ras-le-cul. Pourquoi suis-je comme ça ? Je n'aime sûrement pas être pris pour un con et je n'aime pas qu'on cherche la petite bête. Pourtant, je l'aime, mais je crois qu'elle n'a pas comprit que j'en avais marre de la provocation ou autre.

Vous pouviez entendre des injures sortir de ma bouche. J'aime cette fille, mais à chaque fois, il fallait que j'en vienne aux mains lorsqu'elle faisait quelques choses qui ne me plaisent pas. A croire qu'elle ne comprend pas, à croire qu'elle aime ça. Je savais que lui mettre des gifles dans le vestiaire était risqué, car je devrais arrêter la boxe si mon entraîneur ou autre entre, au moment où je tape la jeune femme. Je regrette mes actes lorsque je suis calmé, et je tente de m'excuser comme il faut, mais bon. On a deux caractères différents donc quand cela explose, vous pouvez partir loin de nous, car ça risque de finir en champ de bataille. Je regarde Ju Ran droit dans les yeux puis je l'attrape par le cou. « Pourquoi t'es comme ça ? » lançai-je en essayant de me calmer, mais je m'attends à une pique venant d'elle donc cette histoire va sûrement se résoudre une fois que je serais calme, mais pour l'instant, c'est très mal parti.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

p'tit curieux

MessageSujet: Re: Going crazy ; raegun x juran

Revenir en haut Aller en bas
 
Going crazy ; raegun x juran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Sarkobolt] [Gob] [Crazy Jokers] [- OK -]
» Crazy Machines
» Installeur de Crazy Winter Edition
» Crazy Talk
» Crazy Joker coaché par Sarkobolt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
4 SHADES OF (CRADES) CARDS :: Sajik Baseball Stadium-