Partagez | 
 

 you're crazy and I'm out of my mind

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: you're crazy and I'm out of my mind Mer 22 Juil - 18:51


My head's under water
But I'm breathing fine
You're crazy and I'm out of my mind
'Cause all of me
Loves all of you

La voix du professeur n’est qu’une musique de fond. Une douce mélodie lointaine qui vient titiller ses paraboles, lui qui s’est soigneusement positionné au fin fond de l’amphithéâtre. Une stratégie longuement peaufinée après de multiples essais. Cette place il prend le soin de se la réserver lui-même dans un imaginaire où il serait maître des lieux. La raison est simple : le type assis deux rangs devant occupe le même siège depuis deux ans, un mec assez baraque pour le cacher puisqu’il est parfaitement dans son optique. Protégé, ses doigts pianotent tranquillement sur l’écran à basse luminosité de son smart phone. L’occupation de toute son attention se traduit en un mot : Slive. C’est dans un moment pareil où il ne pense qu’à la rejoindre et à l’emmener boire quelque chose. Passer du moment avec elle, quoi. L’ennui le rendrait presque romantique si toute cette tension présente entre eux s’avisait de redescendre. Or ce n’était jamais le cas, tellement que même de simples textos semblaient être bourrés de sous-entendus. Elle puisait dans toute son énergie et pourtant il en redemandait. Une quête au désir qui ne l’empêchait pas de regarder ce qui pouvait trainer autour de lui. Alors tandis que le cours se terminait et qu’il redressa la tête vers la pendule en ayant déjà oublié l’heure qui était affichée sous son nez lorsqu’il s’occupait de demander à sa belle ce qu’elle avait prévu pour quinze heures, passa près de lui une jeune femme qui attira son attention. A vrai dire il l’avait déjà remarquée celle-là avec ses airs de fille difficile d’accès. L’observant s‘éloigner un instant, il choppa rapidement son sac et partit en direction de celle-ci. Ses grandes jambes moulées dans un jean noir lui facilitèrent sa course puisqu’il se retrouva rapidement derrière elle, ses yeux se posant un instant sur son cul pour lui donner du courage. Enfin c’est c’qui se dit. « Eh Da Hye ! » Se positionnant pour marcher à ses côtés, il lui sortit un de ses sourires avec lesquels il s’était fait une réputation de mec serviable et aimable. Après deux ans à suivre les mêmes cours il connaissait un minimum son prénom. En fait il connaissait officieusement à peu près tout le monde. « Ta question sur la question du « je » était super pertinente mais pour le coup je ne suis pas du tout d’accord avec toi.» Débattre encore et sans cesse, c’était un truc de sociologue. Une banalité pour eux. Elle avait eu l’honneur d’attirer son attention dans un moment où il feignait de faire semblant de suivre ; l’accroche était toute trouvée. « J’ai pas le temps là mais ça te dirait d’en discuter plus tard autour d’un verre ? »Astucieux. Quelques secondes plus tard il la laissa pianoter son numéro sur son téléphone. Facile. Un sourire plus tard leurs chemins convergeaient tandis que son regard glissa sur son fessier. Continuant son chemin fourrant son téléphone dans son sac ses yeux se posèrent sur un bras tatoué qu'il reconnu aisément. Remontant ses pupilles foncées vers son visage l'individu était confirmé: Slive.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
6 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 183
POINTS : 53
ICI DEPUIS : 20/07/2015
AGE : 27

COEUR : son lion dominant yohan # we ride, we die, we live again
OCCUPATIONS : présidente du club de danse


MessageSujet: Re: you're crazy and I'm out of my mind Mer 22 Juil - 19:33

crazy little thing called love

bonnie and clyde
tenue +
La cambodgienne aurait préféré continuer à lire « the picture of dorian gray ». Il faut dire que le héros est aussi pervers et hautain que son homme. Elle esquisse un sourire, ses mots la rendront folle rien qu’à les lire. Pourquoi est-il si doué et si persuasif ? Elle se le demande, et elle se sent prise au piège. Et quel délicieux piège que la force de ses bras qui lui saisissaient les poignets alors que son buste venait s’écraser sans douceur contre son corps. Si la puissance avait un nom, elle porterait celui de Yohan. Slive répond avec beaucoup plus d’envie à son message, et, alors que la professeur l’interpelle pour lui demander si ce qu’elle est en train de faire est plus passionnant que l’œuvre étudiée, la brune se redresse et laisse dévoiler la moitié de son ventre. « en effet, d’ailleurs, c’est fini pour moi. » lâcha-t-elle avant de quitter les lieux. La jeune femme ne s’adaptait pas aux gens, c’est eux qui devaient plier le genou et baisser le regard à son passage. Elle n’avait d’ailleurs plus qu’une envie : celle de retrouver son petit ami et cette tension sensuelle omniprésente lorsqu’ils se lancent le moindre coup d’œil. Yohan ne devrait pas tarder à sortir de son cours, étant donné que la sonnerie venait de retentir. Elle lui ferait alors la surprise. Slive passa devant les salles des arts du spectacle et se fit reluquer de manière trop retenu à son goût. C’est alors qu’elle se risqua à relever le regard. Ce dernier tomba nez à nez avec ce qui servait à la ténébreuse de crush. Le sociologue n’était pas seul. Une fille de son cursus sans doute. Une grimace espiègle se dessina un cours instant sur le visage sombre de l’étudiante. –jolies fesses- pensa-t-elle, -bien trop mises en valeur d’ailleurs-. Quand l’ennemie numéro un du jour fut partie, la tatouée s’avança à pas de loup vers Yohan et posa ses poings sur ses propres hanches. « je savais pas que t’avais un strabisme si fort, tu n’as pas quitté son cul des yeux monsieur Nam. » Un rire moqueur passa entre ses lèvres. « pathétique. » Ses bras se croisèrent enfin, affichant une moue vexée et dégoûtée par la vue de sa proie. Personne n’était plus belle qu’elle, il le savait. Elle pencha la tête, ses cheveux charbon tombant sur son épaule. « c’est l’une de tes putes c’est ça ? » Une de ces filles avec qui il doit coucher lorsqu’ils viennent tout juste de se prendre le chou. Slive n’avait jamais eu la preuve de ce qu’elle insinuait à chaque moi, mais un garçon ne pense pas avec son cerveau en priorité, et elle le savait. La coréenne se posta alors droit devant son –fiancé- et elle tira le bout de son tshirt pour lui dévoiler un morceau de sa poitrine. Elle ne mettait des soutien-gorge qu’en hiver. Son visage le narguait ouvertement. « si tu te permets de faire ça, moi je peux me balader avec les bords calés au centre, ça te gênera pas mh ? » pesta-t-elle en levant les sourcils. Elle savait se venger et être persuasive.
made by roller coaster




L    I    V    E

time to fallen leaves.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: you're crazy and I'm out of my mind Jeu 23 Juil - 0:28


Lorsque son regard vola et qu’il réalisa que les tatouages qu’il avait entraperçu lui étaient trop familiers pour être dans un endroit pareil il y regarda à deux fois. Un signal d’alerte lui mentionnant une dangereuse silhouette envoutante se dirigeant vers lui, Yohan posa à ses risques et périls ses prunelles dans les sombres pupilles enflammées de la diablesse. Tel un gamin il avait connaissance son tord et allait en attendre le sermon. La jolie Da Hye s’était de toute façon assez éloignée pour ne pas être témoin de cette scène, ses chances ne seraient donc pas grillées. Il le sut grâce à un rapide coup d’œil en sa direction. Fin stratège, certes. Rapide puisque lorsque Slive était dans les parages elle était celle que ses billes couleur de jais cherchaient. C’était automatique, comme un phénomène aimanté. Même s’il ne souhaitait pas la notifier elle avait le don pour le faire d’elle-même. Là, en somme, il ne pouvait pas l’ignorer tant elle était envahissante malgré son petit gabarit. « Sans doute parce que ce n’est pas un strabisme. » De la provocation jusque dans le fin sourire s’immisçant sur ses lèvres jusque dans son regard. Pathétique ; selon miss Ahn tout du moins. « Si on parle de ta façon de m’espionner alors oui. » Son air de connard quoiqu’un peu agaçé affiché sur le visage il savait pertinemment que Slive était assez accroc à lui pour en venir à l’espionner à la sortie des cours. Au moindre faux pas elle était prête à lui sauter dessus telle la tigresse qu’elle était, preuve à l’appui. Le mot qu’elle employa l’agaça. Ca y est, c’était parti. Qu’elle qualifie cette pauvre fille n’ayant rien demandé de pute était un fait, la hargne qu’elle y mettait en était un autre. Cet énervement qu’il n’arrivait jamais à contenir face à Slive demeurait être un fait sociétal totalement mystérieux qu’il n’était pas prêt de vouloir analyser. La raison ? Il s’en foutait, surtout que là elle commençait déjà à l’énerver. « Elle a au moins le mérite d’être déjà plus habillée que toi, qu’est-ce que tu fous à te trimballer comme ça là ?! » Ses sourcils se fronçant et ses paroles devenant plus sèches il lui attribua une frappe furtive le long de son bras avec le dos de sa main, une accroche habituellement réservée à un début de conflit entre mecs. Voir Slive aussi peut vêtue le rendait dingue. Elle était à lui, son corps était à lui, il lui était formellement interdit de le dévoiler autant aux autres. Slive corps et esprit était son exclusivité. Mais évidemment connaissant la belle ce n’était qu’un préambule. Les yeux du sociologue s’écarquillèrent rond comme des billes, une veine frontale prenant subitement relief tant son énervement était grand. « ARRETE CA PUTAIN ! » Un cri qui attira sans doute plus l’attention que l’action de la club. « Tu m’gonfles à jouer la pute du campus. » grinça-t-il entre ses dents tandis qu’il se redressa abandonnant son pic de colère pour reprendre un peu son « calme ». « Fais ça et je te jure que tu le regretteras. » Un défi pour lui prouver qui est le plus fort. Il est le dominant, pourtant c’est bel et bien elle qui éveil cet homme qu’il ne se connaissait pas avant de la rencontrer.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
6 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 183
POINTS : 53
ICI DEPUIS : 20/07/2015
AGE : 27

COEUR : son lion dominant yohan # we ride, we die, we live again
OCCUPATIONS : présidente du club de danse


MessageSujet: Re: you're crazy and I'm out of my mind Jeu 23 Juil - 12:58

crazy little thing called love

bonnie and clyde
tenue +
Ça y est, les deux forts caractères se rentrent dedans. Décidément, ils ne peuvent pas s’empêcher de se prendre le chou, même en publique. Mais quoi, Yohan n’aurait-il pas compris que si elle se montre aussi agressive c’est parce qu’elle tient à lui ? Sa dernière relation avait volé en éclat parce qu’elle était allée voir ailleurs et, depuis qu’elle était avec le jeune homme, cette pensée ne lui avait même pas traversé l’esprit. Elle le trouvait alors répugnant et ingrat rien qu’à penser que ce qu’elle avançait lorsqu’ils se disputaient, soit vrai. Et si des personnes étaient au courant et pas elle ? Quelle honte ce serait. La cambodgienne ne désire seulement que son mâle dominant montre encore et toujours au monde entier qu’il la possède. Elle, qui raffole lorsque son corps est marqué par les brûlures de ses lèvres. Elle, qui en redemande encore, lorsque les deux tourtereaux s’enlacent de manière provocante au beau milieu des couloirs. Slive avait appris à vivre avec la peur au ventre d’un jour le découvrir dans le lit d’une autre, surtout que son pire ennemi Ahin pourrait alors s’avérer gagnant. C’était inconcevable. La tigresse entrouvrit les lèvres devant la réaction de Yohan. Comment osait-il être aussi irrespectueux. Certes, la demoiselle avait l’insulte facile, mais elle haïssait qu’on lui rende la monnaie de sa pièce. Le spade ne s’en privait pas, au contraire, et retourner la situation contre elle, il en était des plus experts. La brune passa une main dans ses cheveux bouclés et lâcha un soupir des plus bruyants après avoir sursauter sous l’emportement du sociologue. Cette tension entre eux était tellement forte, que Slive ne pouvait s’empêcher de le désirer alors qu’il était en train de jurer ouvertement. « arrête ça tu veux ? Tu adores quand je n’ai qu’un bout de tissu sur le corps. » elle lui tourna finalement le dos et haussa les épaules. « puis, de quoi tu te plains ? c’est à toi de montrer aux autres à qui j’appartiens. » Oh oui, et en vérité, elle n’attendait que ça. Sa poigne était si dur et elle s’en délectait à chaque fois. Yohan eut alors le mot de trop. La féline se tourna face à lui et prit alors un air outré. En effet, elle supportait les insultes, mais celle-ci elle ne pouvait pas. Ses yeux se firent alors aussi sombres et humides que la nuit et elle lui donna une claque. « t’es vraiment qu’un gros connard ! comment tu peux m’insulter de ça, alors que tu dis que tu m’aimes ! c’est à force de trop trainer avec ce misérable Ahin c’est ça ? vous devez bien vous amuser dans mon dos pas vrai ?! » Et voilà, elle avait sorti ses griffes, et elle rageait si fort que son visage devint soudainement rouge. Slive supportait déjà moyennement que les deux compères trainent ensemble, elle se braquait encore plus quand Yohan la vexait à présent. Pour elle, Yohan avait pris un risque à se faire copain copain avec cet idiot, maintenant, il devait la prendre davantage avec des pincettes et elle, était devenue encore plus égoïste et possessive. L’imaginer avoir son homme sur le dos la rendait malade.
made by roller coaster




L    I    V    E

time to fallen leaves.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: you're crazy and I'm out of my mind Jeu 23 Juil - 14:48


Rien que sa tenue était une provocation. Un accoutrement qu’il aurait perçu d’une toute autre manière si la circulation au sein de ces couloirs n’était pas aussi dense et si elle n’était pas arrivée comme une furie pour commencer à cracher son venin la première.  « Joue pas à ça. » Un ordre sifflé entre ses dents pendant que sa main vint empoigner ses doigts pour les dégager. Les mêmes qui lui servaient à offrir un aperçu à tous ces désireux ce qu’il était le seul en droit de désirer. Elle jouait avec ses pulsions, elle tirait sur les ficelles lui permettant son contrôle. Slive était une femme perfide, beaucoup trop pour que son subconscient puisse résister. Son mauvais côté, sa vulgarité, tout ressortait exagérément en sa présence surtout lorsqu’elle se prenait à vouloir l’allumer en publique. Deux options s’offraient à lui : marcher ou corriger. Ses choix étaient bien souvent aléatoire, lui-même ne les comprenaient pas forcément pour le peu d’auto-évaluation qu’il avait pu exercer sur lui-même. La trèfle en demandait toujours plus. Elle était sienne. L’évidence n’était temporaire que pour eux, trop embrasés pour que leurs signatures corporelles respectives et le nombre de personnes mises à dos ne les alertent pas. Il était comme un garde-fou, les jours passant réduisant les ignorants de leur lien venimeux. Lui crachant son venin tandis qu’elle lui tournait le dos la réponse de la tigresse fut sans appel. Une gifle. Il n’en aurait pas été étonné s’ils s’étaient trouvés dans l’intimité, la sienne se serait fait attendre en réponse immédiate, mais le contexte était inédit. Fermement son pouce et son index se saisirent des côtés de sa mâchoire, rapprochant son visage à quelques centimètres du sien. L’insulte, le geste, l’émotion de son regard… il passait outre. Une attitude traductrice de leurs habitudes l’un envers l’autre. L’évocation d’Ahin semblait presque être un reproche trop longtemps gardé pour elle tandis que son visage traduisait l’insuffisance émotionnelle dont elle faisait preuve. Les traits crispés par une colère avec une supériorité brillant dans le regard il desserra péniblement les dents.  « T’insinues que je me laisse influencer par ce mec ? » Ce n’était pas lui le concerné mais plutôt un autre spade. Resserrant un peu plus son étreinte, sa main finit par repousser son visage pour aller agripper fermement son poignet en se fichant éperdument de lui faire mal ou non. « T’es tellement emmerdante, je t’aurais déjà dégagée depuis longtemps si j’en avais pas quelque chose à foutre de toi. » Elle disait n’importe quoi, il se sentait offensé qu’elle ait remis en doute ses sentiments à son égard. Une ironie quand on pense à leur relation encore aussi récente que du sang frai. La tirant par le bras pour l’emmener dans un coin un peu plus intimiste il eut l’occasion de se confronter aux nombreuses paires d’yeux environnantes qu’il avait oublié. Ca chuchotait mais il s’en foutait totalement, lui tout ce qu’il voyait c’était que les couloirs allaient peu à peu se vider et qu’il allait pouvoir caler Slive dans un coin. La gifle ne serait pas digérée aussi facilement.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
6 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 183
POINTS : 53
ICI DEPUIS : 20/07/2015
AGE : 27

COEUR : son lion dominant yohan # we ride, we die, we live again
OCCUPATIONS : présidente du club de danse


MessageSujet: Re: you're crazy and I'm out of my mind Jeu 23 Juil - 16:37

crazy little thing called love

bonnie and clyde
tenue +
Jouer ? Pas exactement, elle n’avait pas vraiment envie de s’amuser en vérité. Elle était déjà sur les nerfs à cause de lui et de cette garce qui s’avérait être dans le même cursus que lui. Ça n’allait pas du tout. Yohan était trop fort pour elle dans un premier temps, et Slive était trop vulnérable en sa compagnie. Donc non, il se trompait, elle n’était pas dans un jeu. Peut-être que lui oui, mais pour la sauvage, tout était sérieux. La cambodgienne n’avait plus honte de se disputer avec lui dans les couloirs devant un public certainement affamé tant elle était en colère. « toi arrête de jouer » grogna la jeune femme avant de faire un saut en arrière. L’asiatique eut peur, et pourtant, la poigne de son petit ami, elle en était folle. Slive était si instable qu’elle adorait le voir avec des éclairs dans les yeux. Elle se laissa mener un moment, les doigts anguleux de Yohan sur son menton et elle se mettait déjà à se calmer, les yeux rivés sur les moindres mouvements de l’homme puissant devant elle. La simple idée de le craindre l’enivrait davantage tant elle le vénérait secrètement. Les paupières de la pulpeuse brune se fermèrent alors qu’il était en train de la sermonner. Ses paroles lui faisaient délicieusement mal, et pourtant, tout cela la rassurait. Elle rouvrit ses pupilles brunies sur celles de Yohan, et, avant qu’elle n’ait pu rétorquer quelque chose, son homme l’attira dans un des recoins des couloirs, loin du bruit, loin des autres, rien que lui et elle, comme toujours. Le dos de l’étudiante cogna contre le mur, ce qui lui arracha une grimace de douleur légère. « tu sais très bien que ça me plait pas de te voir avec lui. Ça me fait peur ! Estime-toi heureux que je te laisse faire ! » De toute façon, la brune n’avait pas vraiment le choix, Yohan ne se laissait pas monter si facilement, et il n’avait certainement pas besoin d’une autorisation signée pour trainer avec qui il voulait. Slive ne répondit alors plus. Elle se contenta de regarder le grand étalon en face d’elle avec des yeux brillants, posant ainsi ses deux mains sur son torse pour s’accrocher au tissu de son pull. Il faisait au moins trois têtes de plus qu’elle. « pourquoi tu ne leur montres pas, que je suis ta propriété… » supplia la jeune femme d’une voix les plus intimes et sensuelles qu’elle pouvait prendre. La voix qu’elle prenait avant de les voir finir au lit tous les deux. Elle se mit alors sur la pointe des pieds dans le but d’atteindre son menton de ses lèvres noircies par un rouge à lèvres qui, heureusement pour lui, ne laissait pas de marques. Les lippes sombres de la coréenne vinrent alors caresser sa peau en soufflant légèrement dessus. Elle se recula enfin avant de croiser les bras. « te voir reluquer une autre fille m’est tout bonnement insupportable. Et ne me dis pas que tu ne penses pas à la sauter. » pesta Slive en détournant le regard. Elle priait pour qu’il la rassure, même si l’inattendu lui était préférable. Indécise.
made by roller coaster




L    I    V    E

time to fallen leaves.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: you're crazy and I'm out of my mind Ven 24 Juil - 0:44


S’il avait bel et bien répondu avec moquerie dans un sourire de connard lorsqu’elle était arrivée vers lui furax, Yohan ne s’était pas délecté très longtemps de la scène. En quelques phrases seulement Slive avait réussi à le faire monter en pression. Il ne jouait pas. Ses lèvres ne se fatiguèrent pas à articuler cet enfantillage digne d’un jeu d’enfant où le dernier rejetant la faute sur l’autre gagne. Au lieu de ça la paume de sa main frappa furtivement son épiderme tatoué qu’il voulait dans une parfaite contradiction garder intacte tant il le chérissait. En possession de son visage et se rapprochant d’une bouche qui n’osait plus se l’ouvrir, il se retrouvait confronté à un visage fermé. Il ne savait qualifier ce sentiment qui le parcourait lorsque les traits de la brune arboraient cette expression. Il ne savait même pas comment le décrire… peur ? Délectation ? Moquerie ? Une ignorance qui l’agaçait d’autant plus. Relâchant sa frêle mâchoire c’est sur son bras que se transféra la possession. Petit à petit la foule rejoignait les salles de classes. C’en était finit pour lui, il s’en foutait. Quant à Slive si elle avait vraiment envie d’aller en cours elle pouvait toujours le lui dire. C’est entre un casier et un pan de mur qu’il lâcha son emprise, faisant valser sa poupée tatouée de façon à ce qu’elle soit coincée entre sa stature et parpaing. « Sinon quoi ? » Un sourire mesquin et le timbre provocateur c’était un défi qu’il lui lançait en la surplombant de son mètre quatre-vingt. Il avait parfaitement conscience de la désapprobation de sa copine concernant sa relation avec Ahin. Ce qu’elle ignorait sans doute était la façon qu’il avait de la défendre lorsque la conversation arrivait sur son sujet. Il aurait pu lui dire de ne pas s’inquiéter mais il ne le fit pas, tout simplement parce que ça ne lui vint même pas à l’esprit. La torture de l’autre était comme une douce vengeance qui s’opérait non-stop. Un échange de ping-pong à n’en plus finir. Le regard planté dans le sien, se penchant légèrement vers elle, il reçut avec délectation ses paroles qui lui demandaient toujours la même chose. Yohan opérait dans l’ombre. Leur relation évoluant sa possessivité ne cessait de croître à tel point qu’il en devenait presque un chien de garde ; une attitude qu’il ne se reconnaissait pas mais qu’il pouvait facilement remettre la faute sur le compte du magnétisme de Slive. « Je ne peux pas les priver de rêver. » Une pirouette sortie dans un sourire ravageur et accompagnée d’un doigt curieux de tirer sur le col de son t-shirt pour en voir plus. Son manque d’intérêt face à sa requête n’était que partie remise, ses paroles n’étaient pas tombées dans les oreilles d’un sourd. Il fallait de toute façon qu’il fasse quelque chose pour qu’elle cesse de complaindre à ce sujet.  Le feu qu’elle lui insufflait par son souffle l’apaisait dans une soudaine précipitation. Le fait qu’elle engage une conversation abrupte dans l’instant était mal choisi.   «C’est pour m’assurer d’avoir choisi la meilleure. » Une excuse bidon lancée sur un ton de gentleman enjôleur, son corps se rapprochant dangereusement du sien il s’empara de ses bras cette fois-ci plus délicatement que précédemment afin de les décroiser afin de pouvoir glisser ses mains dans la large encolure de ses manges. Frôlant son épiderme de la paume de ses mains baladeuses il se délectait déjà de ce qu’elle avait à lui offrir en colonisant sa nuque de baisers brûlants. « Je ne pense qu’à toi. Tout le temps. » Menteur. « Tu m’enivres Slive. » lâcha-t-il dans la confession, la passion commençant à l’emporter alors que de bref passages se faisaient sentir derrière lui.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
6 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 183
POINTS : 53
ICI DEPUIS : 20/07/2015
AGE : 27

COEUR : son lion dominant yohan # we ride, we die, we live again
OCCUPATIONS : présidente du club de danse


MessageSujet: Re: you're crazy and I'm out of my mind Ven 24 Juil - 17:24

crazy little thing called love

bonnie and clyde
tenue +
Le moindre parfum qui se dégageait de ses mots lui faisait tourner la tête. Qui aurait pu penser que le point faible de la tigresse aux griffes acérées avait comme point faible, un homme ? Mais Yohan n’était pas un homme, il était un roi, un prédateur dont la fougueuse crinière envoûtait la jeune à chaque fois qu’elle l’apercevait à quelques mètres de distance. Il y avait maintenant quelques semaines que les deux félins avaient officialisé leur relation, et rien de leur folie n’avait changé. Slive n’avait pas la force de lui tenir tête, pas comme ça. Mais elle savait qu’elle le dominait, d’une manière ou d’une autre, sous les draps, les tourtereaux se disputaient la maitrise de l’acte. Toujours chercher Yohan et le pousser à bout pour le sentir tout entier. La cambodgienne, coincée entre un mur et sa stature imposante, fronça les sourcils et entrouvrit les lèvres, une main s’aventurant entre les cuisses de monsieur pour presser ce qu’elle sentait sous la main. « sinon je te promets que tu ne pourras plus courir après les donzelles. » Elle lâcha aussitôt les bijoux de famille de son homme et le dévisagea d’un air sévère, les traits d’une femme qui a dépassé les 25 ans maintenant. Yohan la narguait, Slive avait sans cesse l’impression qu’il faisait tout ce cirque exprès pour la voir craquer et se jeter à son cou. C’était ainsi malheureux de constater qu’il parvenait la plupart du temps à ses fins. La brune lui tourna finalement le dos, les ongles s’enfonçant dans ses propres avants bras, croisés sous sa poitrine. « Tes excuses de merde marchent peut-être avec tes poufs, mais pas avec moi. » lâcha-t-elle d’une mine sévère et vexée. Comment l’homme pouvait la prendre pour une idiote ? Elle n’était pas dupe, seulement désorientée. Plaisantait-il ? Ou était-il des plus sérieux ? Quel parfait menteur, elle devait l’admettre. Alors que Slive se préparait à entrer fâchée, elle remarqua que les couloirs étaient devenus vides de monde. Ils n’étaient plus que tous les deux, seuls. Les grandes mains de Yohan vinrent alors s’égarer et frôler délicatement sa peau qui se mit à avoir la chair de poule. C’était un véritable pouvoir. Ses bras se décroisèrent et glissèrent le long de son corps, l’asiatique attendait sa seconde attaque, les lèvres tremblantes. Ses paupières se fermèrent complètement quand la bouche fine de son compagnon vint s’écraser contre sa nuque. Il avait réussi à achever la louve, qui, par ses paroles délicieuses étaient parvenues à faire passer de ses lèvres, un faible geignement de plaisir. Slive colla alors son corps contre le sien, ses fesses rebondies remontant tout juste sur le bas ventre du jeune homme, alors qu’elle passa un bras vers l’arrière pour planter ses grands ongles dans l’arrière de son cou. Elle avait envie qu’il le lui répète encore et encore. « mh…je t’aime Yohan. » avoua-t-elle habilement, contrairement à d’habitude. L’étudiante se tourna finalement vers son ravisseur, le suppliant du regard de l’étreindre et de la toucher alors que ses bras se levèrent pour se poser au dessus de sa propre tête, signe de soumission ultime. Maligne, la jambe de la tigresse se releva dans un sens de l’équilibre certain, et entoura les cuisses de monsieur pour rompre la distance entre eux. Elle adorait être écrasée par son poids. Mais, la brunette était joueuse, une fois que sa bouche eut fini de s’avancer à, à peine un centimètre de celle du sociologue, elle le repoussa et se mit à marcher fièrement dans les couloirs vides. Un sourcil s’arqua alors qu’elle se demandait bien s’il allait lui courir après. Ça n’était tellement pas son genre, quoique.
made by roller coaster




L    I    V    E

time to fallen leaves.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: you're crazy and I'm out of my mind Dim 26 Juil - 17:44


Tout était dans la provocation et poussé par l’envie terrible de la mettre sur les nerfs. Yohan avait ce besoin de ne jamais faire avancer les choses correctement et l’arrogance de ne pas donner ce qu’on lui demandait. Il connaissait maintenant assez les désirs de sa belle pour comprendre les signaux de son langage corporel ainsi que de saisir les sous-titres traduisant la complexité féminine de ses paroles. Il ne succomberait pas à ses supplications et sa perverse envie qu’il la marque de son empreinte au fer forgé par plaisir de la faire languir et de la voir le supplier. Son regard la dévorait tandis que plus bas un sourire en coin traduisait l’amusement avec lequel il prenait la menace de la tigresse. « T’es hargneuse. » lâcha-t-il en toute insolence pour lui démontrer le piètre effet de son pouvoir sur lui. C’était lui qui commandait et non l’inverse. Cette histoire de propriété serait remise à plus tard, il n’avait pas envie de se faire chier avec ça maintenant et encore moins avec les sauts d’humeur de mademoiselle décidant qu’il s’agissait du parfait moment pour bouder. Le pique en avait décidé autrement. Dans un second degré dont il se targuait d’être le seul à pouvoir détecter dans ce genre de situation, si encore Rob avait été là, il s’attira les foudres de sa tatouée. Une répartie qu’il ne pouvait contrer que par son arme la plus efficace. Employant le toucher pour venir la coloniser, il accentua ses baisers à la réponse positive que lui renvoyait le corps de Slive. L’attaquer dans un tel endroit était dangereux, lui qui connaissait sa difficulté à s’arrêter. Il aimait sentir sa peau frissonner à son passage, ce pouvoir qu’elle lui donnait guida ses mains jusqu’à sa poitrine dénudée. Un détail qui le rendait à la fou de rage et de désir et une complexité que seule Slive arrivait à éveiller chez l’homme qui avait la réponse à tout. Son bassin se pressa un peu plus contre elle, désireux de la faire sienne un peu plus encore. Les mots articulés par la tigresse ne le laissèrent même pas stupéfait tant ils passaient au second plan. « Tu ne le dis pas si facilement d’habitude. » une simple constatation faite hasardeusement entre deux baisers tandis qu’il remontait doucement vers ses lèvres charnues qui s’étaient retournées vers lui. Des mots aussi profonds ne venaient de son souffle chaud que lorsqu’il lui donnait une raison valable de l’exprimer. Pourtant il ne se méfia pas malgré l’aspect trop parfait de la situation. Savourant ce que Slive promettait silencieusement de lui offrir elle le coupa pile au moment où il s’apprêta à bondir. « Slive ! Tu déconnes là ?! OH ! » Sa frustration grimpant à chacun des pas félins de la belle son poing tapa nerveusement dans le casier le plus proche. « Va te faire foutre salope. » Elle allait où comme ça ? Chercher un autre mec ? Suivre son cours comme elle l’avait prévu depuis le début ? Maintenant qu’elle l’avait chauffé sans vergogne elle s’éloignait sans qu’il ne veuille sacrifier sa dignité en lui courant après. Slive n’était pas épargnée par sa vulgarité habituelle cette fois-ci exacerbée par sa frustration.



HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
6 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 183
POINTS : 53
ICI DEPUIS : 20/07/2015
AGE : 27

COEUR : son lion dominant yohan # we ride, we die, we live again
OCCUPATIONS : présidente du club de danse


MessageSujet: Re: you're crazy and I'm out of my mind Lun 27 Juil - 21:45

crazy little thing called love

bonnie and clyde
tenue +
Les moments de douceur dans le jeune couple n’arrivaient que très rarement. Il fallait dire que chacun d’eux ne respirait pas la tendresse à plein nez. Slive, n’offrait sa légèreté qu’envers ceux qu’elle s’amusait à protéger comme des petits frères ou des enfants. Elle parlait là de Maru, de Leonys ou encore de Eden. Yohan, ne devait certainement voir que la partie indompté de la jeune femme, et pourtant, il arrivait, vraiment, qu’après un règlement de compte elle se fasse aussi douce qu’un nuage de coton. Etirant son corps de manière féline, dans un lit, ou contre le corps de son bien aimé. Pour l’instant, c’était entre lui et un mur qu’elle se plaisait à onduler ses formes pour son plus grand plaisir ainsi que celui de son compagnon certainement. Les deux paumes posées à plat contre un casier, Slive laissait les longues et habiles phalanges de Yohan, qui l’avaient fait délirer plus d’une fois, se glisser sous son tshirt. Ses gestes faisaient frissonner la belle. Cette dernière bougea ses mains de place, les plaçant sur les cuisses de l’étudiant. Elle tentait de le rendre fou, fou d’elle, fou de désir, si bien qu’il serait dépendant de ses moindres gestes pour contrôler sa libido. D’habitude, Slive avait sans cesse l’impression de craquer en premier. Pourtant, plus ils s’unissaient dans des étreintes brûlantes, plus elle avait l’impression que leurs corps étaient en parfaite harmonie. Son homme avait le talent de lui faire perdre tous moyens. Elle aurait pu lui sauter au cul, arracher ce qui recouvrait leurs parties les plus intimes, pour assouvir le désir qu’elle avait sans cesse rien qu’à lui lancer un coup d’œil. Parfois, la demoiselle se haïssait intérieurement de paraître si vulnérable alors qu’elle était jadis si forte. D’un côté, la cambodgienne voulait repousser Yohan rien que pour le fait qu’il se moque sans cesse d’elle : Slive avait beau se taire, elle savait pertinemment que la fidélité du grand brun n’était qu’une vaine illusion pour l’attraper dans ses filets. De l’autre, elle voulait s’enchainer à sa personne pour lui prouver qu’il n’avait pas à aller voir ailleurs, qu’elle seule suffisait pour le combler. Ce fut pour cette raison, pour ce doute permanent qu’elle se détacha des bras puissants du mâle pour filer dans les couloirs, plus à l’air libre sous les futurs regards indiscrets. La belle avait envie de voir son lion lui courir après, malheureusement, ce fut une réaction bien plus désolante et révoltante qu’elle constata. Slive avait presque envie de pleurer. Mais elle ne lui ferait pas ce plaisir. La jeune femme voulait simplement qu’il revienne pour la serrer contre lui et ensuite, ils auraient pu passer aux choses sérieuses. Cependant, le ton et les mots qu’avait employé le spade, l’avaient refroidie. Yohan était vulgaire, et irrespectueux. Elle se tourna aussitôt face à lui, et lui offrit son majeur. « comment oses-tu m’insulter comme ça ?! » la brune essuya nerveusement ses yeux « je suis certaine que tu ne leur parles même pas comme tu le fais, à tes connasses ! » pesta la demoiselle. Finalement, la femme lâcha un soupir « je pensais que t’allais me suivre pour qu’on poursuive ce qu’on avait commencé, mais vu comment tu me parles… » Elle arqua un sourcil « t’es un beau connard. »
made by roller coaster




L    I    V    E

time to fallen leaves.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: you're crazy and I'm out of my mind Mar 28 Juil - 0:19


Si par la force physique Yohan était incontestablement le plus fort des deux, ce dernier avait parfaitement conscience de ne pas être le dominant culminant de son couple. L’explication était simple : elle le maîtrisait par la force des choses. C’était elle qui déclenchait cette colère, elle qui l’amenait à une violence physique qu’il ne s’était pas connu avant de pouvoir toucher sa peau caramélisée et c’était pour elle encore qu’il finissait par revenir de lui-même après chaque coup d’éclat. Un retour qu’il affirmait dans une puissance animale afin de lui montrer lequel était dans la capacité de posséder l’autre. Une illusion qu’il s’occupait d’entretenir chez Slive mais aussi dans son propre fantasme. La réalité lui revenait de temps en temps, s’extirpant d’entre ses lèvres sous la vulgarité. Une simple insulte lui suffit à retranscrire sa frustration et à envoyer valser la fierté de la brune. Il était hors de question que ce soit lui qui lui court après et lorsque Slive se retourna il se décerna intimement la victoire, un discret sourire en coin sur le bord des lèvres. « Comme quoi ? » Cette réponse où il jouait l’abruti ne servait strictement à rien mais c’était juste histoire de rétorquer quelque chose et de l’enrager un peu plus. Une scène d’arroseur arrosé la plus malsaine qui soit où il salivait de l’avoir fait réagir. Elle ramenait encore ses prétendues conquêtes sur le tapis, ce qui avait le don de le barber. Il soupira, saoulé. « Arrête avec ça t’es gonflante ! Tu me prends tout mon temps, qui et quand tu veux que j’aille voir d’autre ?! » Un parfait mensonge guidé et crédibilisé par son agacement. Autant la laisser se prouver par A + B elle-même que c’était mission impossible pour en être mieux débarrassé. Qui plus est elle abusait, il ne passait pas non plus son temps à ça, la liste restait très courte. Slive marquait cependant un point. Tellement pris dans sa frustration Yohan n’avait même pas remarqué la possibilité que lui avait offerte sa belle et plutôt que de la suivre en pensant à l’opportunité qui s’offrait à lui, il s’était cloitré dans sa rage. Encore une fois cette femme ne réveillait que le plus mauvais. « Répète. » grinça-t-il entre ses dents. Il voulait l’entendre de nouveau cette insulte, savoir si elle était capable de la répéter encore une fois en le regardant dans les yeux. « Miss j’allume les gens dans un coin du couloir et je me casse. » souligna t-il dans un reproche piquant balancé sans ménagement. Toujours planté au même endroit, une main stabilisant la lanière de son sac sur son épaule il observait sa silhouette pulpeuse dans un regard critique.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
6 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 183
POINTS : 53
ICI DEPUIS : 20/07/2015
AGE : 27

COEUR : son lion dominant yohan # we ride, we die, we live again
OCCUPATIONS : présidente du club de danse


MessageSujet: Re: you're crazy and I'm out of my mind Mar 28 Juil - 15:52

crazy little thing called love

bonnie and clyde
tenue +
Parfois, Slive avait l’impression qu’ils ne se comprenaient pas, et que jamais, ça n’avait été le cas. Pourtant, lorsqu’elle le fixe, elle se dit qu’il rentre plutôt bien dans son jeu. Yohan n’avait jamais les réactions que la belle espérait, et, pour son plus grand malheur, elle se faisait souvent mettre sur le tapis. Cet homme était la personne la plus cruelle qu’elle n’avait jamais connu et quelque fois, elle regrettait de lui accorder autant d’importance alors que jamais, elle ne parvenait à apercevoir quelque chose dans son regard qui lui donnerait la preuve que oui, il est amoureux d’elle. Ceci la déconcertait, en plus de la rendre un peu plus triste tous les jours. Dans une démarche féline, elle s’avança vers lui. Elle avait marqué un point, car elle avait réussi à le mettre sur les nerfs. Pourtant, elle n’en avait pas fini avec le jeune lion. Décidemment, ce dernier avait bien mal compris les intentions de la demoiselle, et peut-être que les mots ne sont pas des preuves suffisantes pour lui. Il est vrai après tout, que Yohan ne rendait pas Slive folle par ses tirades, mais bien par la tension de ses caresses. Pour ce qui est de son infidélité, il avait réussi à la calmer pour la journée. « très bien, alors, tu ne me refuseras pas ça. » La brune était en train de parler de sa prochaine action, qui allait aussi bien mêler la haine et l’amour, les deux sont si proches, que parfois, on en vient à les confondre. La cambodgienne arriva bientôt au niveau de son amant, qu’elle fixa un long moment en silence pour faire peser la tension entre le couple. Ses mains se glissèrent à nouveau sur le col du beau brun, qui portait une chemise qu’elle n’avait qu’envie d’arracher. Doucement, un sourire vint se dessiner sur ses lèvres noircies au rouge à lèvres. « qui a dit que j’en avais fini avec toi… » avoua-t-elle en prenant sa voix la plus sensuelle possible alors qu’elle reculait à nouveau. Slive prit alors de l’élan et dans un geste qui traduisait la fougue de la tigresse, elle sauta dans les bras de Yohan, enroulant ses jambes autour des hanches du jeune homme pour tenter de le dépasser, et ses bras autour de son cou. Ses lèvres se scellèrent aux siennes et, dans sa colère, la femme les mordit jusqu’au sang alors qu’elle laissait échapper une plainte de satisfaction. « je suis une salope, et tu es le plus beau des connards. » souffla-t-elle contre sa bouche rougie. Maintenant, elle était aussi lancée que lui, car sentir son corps collé contre le sien et sa poitrine écrasée contre son torse, était l’une des meilleures sensations qu’elle n’eut jamais connue. Yohan était le plus beau. Le plus beau et le plus fort de tous.
made by roller coaster




L    I    V    E

time to fallen leaves.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: you're crazy and I'm out of my mind Ven 31 Juil - 16:42


Toute notion de normalité perdait son sens lorsqu’on se penchait sur le cas de ces deux tourtereaux… si on pouvait appeler ça comme ça. Le feu ardent symbole de leur relation les amenaient à changer d’humeur au grès des secondes qui défilaient. Leurs envies vis-à-vis de l’autre changeaient constamment et s’il y a quelques minutes sa colère envers Slive grimpait en flèche, la main de Yohan s’était finalement radoucie pour venir prévenir dans des caresses curieuses le corps dont il comptait bientôt prendre possession. En à peine dix secondes la tigresse avait brisé tout ce désir pour réanimer la rage qu’elle lui procurait chaque fois qu’elle se sentait l’âme de le défier. Il aurait pu partir sourcils froncés pour terminer par déverser sa frustration dans une autre mais malgré son allure plus robuste un chat ne reste jamais insensible aux provocations de la souris. Pourtant les insultes de la belle ne le transperçaient pas comme les siennes pouvaient avoir cet effet sur elle, ce qui ne l’empêcha pas de l’observer doucement revenir vers lui comme un aimant. « Qu’est-ce que tu vas faire ? » susurra-t-il tandis que la proximité que venait de rétablir la brune l’enivrait de nouveau dans ce délire de possession qu’il pouvait ressentir à son égard. Ce long regard sans piper mot… il n’y a pas de doute, elle savait comment l’animer. C’était ma la connaître que de penser qu’elle en aurait terminé. Restant stoïque, il anticipa juste à temps le bond que préparait Slive afin de la réceptionner juste à temps. Les mains posées sous son cul rebondi afin de la garder en équilibre et qu’ils ne s’effondrent pas tous les deux au sol comme des vieilles merdes. « Qui a dit que j’en avais envie ? » Elle l’avait tellement foutu sur les nerfs qu’il n’avait qu’une intention : la lâcher et la laisser en plan comme une conne. C’était sans compter sur le baiser fougueux qu’elle lui imposa, couronné par une réponse à son insolence. Lâchant une râle mêlant la surprise et la douleur, il porta dans un réflexe le bord de sa paume de main à ses lèvres. Le goût de rouille ne trompait pas, cette garce l’avait bel et bien mordu à sang. S’essuyant d’un revers de main, cette dernière entoura de nouveau les mâchoires de la belle tandis qu’il se mouvait pour aller la coincer entre deux casiers. Le maintien y était plus facile et au moins là mademoiselle n’avait plus son mot à dire. Plaquant brusquement ses lèvres contre les siennes pour unique réponse, son corps entier lui signalait son désir sans même prendre connaissance de celui de la brune. Il n’en avait rien à foutre. Son torse l’écrasant un peu plus sur les casiers, il ne répondait plus de rien mis à part de l’intensité de ses baisers.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
6 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 183
POINTS : 53
ICI DEPUIS : 20/07/2015
AGE : 27

COEUR : son lion dominant yohan # we ride, we die, we live again
OCCUPATIONS : présidente du club de danse


MessageSujet: Re: you're crazy and I'm out of my mind Dim 30 Aoû - 15:50

crazy little thing called love

bonnie and clyde
tenue +
Lorsque Yohan et Slive se rencontraient, et se retrouvaient, qu’ils soient seuls ou en public, l’humanité et le respect de ces jeunes gens semblaient avoir totalement disparus. Insultes, piques tout était laissé passer pour savoir qui ressortirait vainqueur de leur petite guerre. S’aimaient-ils vraiment ? Ressentaient-ils vraiment quelque chose l’un pour l’autre ? Ou n’était-ce simplement qu’un jeu de séduction, de sexe et de domination. Il était vrai que la réponse ne trompait pas quand on les voyait ensemble. Ça n’était pas vraiment un couple qui faisait envie. La brune était fière d’exhiber les coups qu’elle pouvait recevoir du spade et ne disait mot sur une possible souffrance qu’elle ressentait. Cependant, à force de se détruire, la jeune femme savait qu’elle se condamnait elle-même à la désintégration de son esprit et de son moral. J’espère ce qui m’est interdit. se répétait-elle sans cesse. Slive savait qu’elle ne tomberait pas seule. Après un bon périlleux dans les bras de son bourreau, l’étudiante lui offrit quelques caresses langoureuses et piquantes. Yohan devait savoir qu’elle ne se laissait pas faire aussi facilement, que plus il la faisait souffrir, plus elle se renforçait elle. Un léger couinement s’échappa de ses lèvres charnues lorsque la fraicheur du casier se cogna contre son dos presque nu. D’un regard, qui en disait long sur son intention envers le jeune homme, la brune fit glisser le talon de sa chaussure le long de la cuisse de cet amant éternel. Ses yeux s’étaient assombris et le spade reprit possession des lippes de la demoiselle qui y répondit d’une fougue certaine. Peut-être avait-elle envie de lui montrer qu’elle tenait tout de même à lui. Le couloir était désert, il allait l’être du moins le temps que l’heure ne se termine, et c’était tant mieux pour eux. Ils se seraient fait virer du bâtiment pour à peine la moitié de ce qu’ils avaient fait ici. Les mains de la club parcourait les cheveux noirs de l’asiatique, qu’elle tira légèrement pour lui offrir son cou une fois qu’elle eut rompu le baiser. Slive savait qu’elle avait son importance et qu’elle pouvait se permettre de lui donner implicitement des ordres dans le cadre du sexe. Une fois qu’elle fut satisfaite, les phalanges anguleuses de la belle brune vinrent déboutonner la chemise étincelante du démon en face d’elle, glissant ses paumes sur ses épaules nues et musclées. La jeune femme soupira chaudement sous la vue plaisante de ce corps qu’elle connaissait sur le bout des doigts et qu’elle savait manipuler à la perfection, bien que parfois l’heureuse victime de quelques surprises de la part de son homme, mais elle ne s’en plaignait pas, au contraire.
made by roller coaster



L    I    V    E

time to fallen leaves.©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: you're crazy and I'm out of my mind Jeu 3 Sep - 21:04


Quelqu'un avait-il l'antidote pour résister à ce démon ? Peut-être devrait-il se résigner à demander à Ah In quelques uns de ses conseils. S'il détestait lorsque le Heart crachait son venin sur sa belle vipère, Yo Han ne pouvait s'empêcher d'admettre qu'il avait possiblement raison. Non, tout ce qu'il pouvait déblatérer sur Slive n'était pas qualifiable mais elle était ensorcelante. Elle avait ce pouvoir dangereux de le faire tomber. Il tendait d'ailleurs à penser qu'elle avait déjà commencé l'opération à le rendre dingue comme elle le faisait. Jamais il ne se serait cru capable des trois quarts de choses qu'il avait pu lui faire. A commencer par ses pulsions de violences, lui qui est d'un naturel calme... sauf en possession de drogues et de connards environnants il va de soi. Sa mère lui avait enseigné le respect des femmes, il chérissait sa petite sœur plus que tout et pourtant il se retrouvait à lever la main sur la sulfureuse brune régulièrement. La torture psychologique que ça pouvait lui infliger rien qu'à repenser à ses actes était intenable. Cette tension il l'évacuait pourtant dans ce genre de moments. En pleine émulsion près de Slive, son corps collé au sien et ses fins doigts habiles passant sur ses épaules. Il la laissait faire, ses propres mains titillant ce qui fait leurre de soutien-gorge. Il n'était pas fou. S'il avait déjà failli voir son avenir réduit en morceaux une fois à cause de ses conneries, il n'était pas prêt à parier de nouveau dans sa bonne fortune. Stoppant un baiser entrepris quelques secondes plus tôt, il tenta de réajuster sa chemise dans un coup d'épaules. « Je t'emmène ailleurs. » lui intima t-il dans un murmure, l'incitant à se relever sur ses deux jambes en s'écartant des casiers. « J'ai pas envie que mon année scolaire s'arrête en si bon chemin pour un connard qui traverserait le couloir au mauvais moment. » Reboutonnant sa chemise tranquillement sans se presser ni même jeter un regard d'intérêt pour Slive, sa main vint cependant chercher la sienne à l'instant même où il eut terminé. Un instant de douceur plutôt rare. « Si tu as une préférence c'est le moment de t'exprimer avant que je ne t'emmène princesse. » Parce que lui avait son endroit secure tout trouvé: les chiottes. Romantisme, hygiène, tout y était.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

p'tit curieux

MessageSujet: Re: you're crazy and I'm out of my mind

Revenir en haut Aller en bas
 
you're crazy and I'm out of my mind
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Initial D 2 sur borne Crazy Taxi : levier de vitesse
» [Sarkobolt] [Gob] [Crazy Jokers] [- OK -]
» Crazy Machines
» Installeur de Crazy Winter Edition
» Crazy Talk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
4 SHADES OF (CRADES) CARDS :: ∞ Casiers-