Partagez | 
 

 we can touch the sky, baby.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
2 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 86
POINTS : 181
ICI DEPUIS : 23/08/2015
COEUR : il pisse la coke et vomit du whisky.
OCCUPATIONS : perchée dans un arbre avec ma weed + étudiante en astronomie, j'atteins presque Jupter maggle.


MessageSujet: we can touch the sky, baby. Lun 24 Aoû - 2:29



TENUE ♃ « Psychic spies from China try to steal you mind’s elation… » Je marmonne les premières lignes d’une célèbre musique des Red Hot Chili Peppers, enfonçant mes pieds nus dans le sable encore humide de la Songjeong Beach. Il fait si doux dehors que j’étire mes bras au-dessus de ma tête, fermant les yeux et inspirant à fond l’odeur salée de la mer qui vient me chatouiller les narines. Ça doit bien faire deux longues putain d’heures que je marche avec une lenteur exagérée jusqu’au bord de l’eau, étant venue à pied de la fac. J’aurais volontiers piqué le skateboard d’un des gamins du quartier mais la flemme a eu raison de moi. C’est surtout mon sac à dos trop lourd pour mon frêle petit corps qui m’épuise. Je passe un doigt discret sur l’une des mes mèches roses puis creuse un trou dans le avec mon gros orteil, sortant finalement un pétard minuscule de ma poche, roulé dans une feuille simple. « Little girls from Sweden dream of silver screen quotations… » je murmure la suite de Californication en allumant mon join à l’aide de mon zippo vert pomme, usé jusqu’à l’os.

Pas plus tard que cette après-midi, j’ai eu la bonne idée de pénétrer en douce chez les spades, toujours pieds nus et en mode ninja, histoire d’aller glisser un bout de papier sous la porte de la chambre à Yo Han. J’avais négligemment arraché un extrait du mémoire de Kurt Cobain pour y écris dans un coin ‘’Songjeong Beach. squat. 23h. du love.’’. Sacrilège ? Non, si c’est pour le Nam, tout va bien. C’est pas le rockeur lui-même qui sortirait de sa tombe pour m’arracher la tête. Je m’étais ensuite rapatriée chez les clubs pour préparer le kit de base du #Seolyo : bougies parfumées à la vanille, couvertures multicolores et ultra-confortables, deux bouteilles de whisky bon marché, un pochon de weed plein et quelques cartons de LSD histoire de bien terminer la soirée. Nous au moins, on fait pas les choses à moitié. Voilà pourquoi je me retrouve à disposer les couvertures et allumer les bougies, sortant mon enceinte de mon sac à dos : sans musique, la vie serait encore plus ennuyante qu’elle ne l’est déjà. Je fredonne la fin du couplet et tirant des grandes lattes sur mon pétard, soufflant la fumée par mes trous de nez, attendant avec une patience de maître l’arrivée de Yo Han.



♧ CLUBS MOTHERFUCKER ♧
C’est une chenille, elle rentre dans son cocon, et elle se transforme en papillon. Ouais et quand mes parents se disputaient, je rentrais dans ma couette et je lisais cette histoire encore et encore. J’en suis venu à la conclusion, qu’en sortant d’ma couette, j’voulais pas être différent. J’voulais que ce soit le monde autour de moi qui change. Skins. ©️TEDDY
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby. Lun 24 Aoû - 12:27



TENUE Ses doigts maigres coincent entre l’index et le majeur un bout de papier, SeungJoo me le tend de son air blasé. Je remercie le ciel qu’Aerin ne soit pas tombée dessus à sa place au risque d’en avoir eu pour trois semaines d’emmerdes. Le brun suppose bien puisque ça m’est destiné, il faut dire qu’on en est plus au premier papier du genre. Les rendez-vous griffonnés sur un bout de page déchiré dont les mots écrits à la machine ont encore plus d’identité qu’une signature sont la marque de fabrique de ma petite camée joufflue. Les sms c’est trop classique m’voyez. J’ai encore le temps, assez pour trainer le cul dans le canapé à regarder tous les spades rentrer de leur journée studieuse –ou pas.
22 heures. Il serait temps que je bouge mon cul de là, sérieux à part m’avaler des bières et mater un documentaire sur les tortues de mer j’ai rien foutu. Ca s’agite, ils sortent les shots mais je bouge, j’ai mieux à faire. Ouais, cette meuf est plus importante que toute ma famille. C’est un fait. Par précaution j’préfère passer à la supérette du coin pour prévoir la foncedale, je cherche principalement dans les gâteaux à la fraise. C’est dégueu mais j’crois me souvenir qu’elle kiff ça. Ma gentillesse a quand même des limites, j’ai pas envie de crever sur le béton le ventre à la supplice, c’est donc les bras ballants avec deux sacs plastiques pendouillant à leur bout que je me ramène au squat. Y a d’quoi faire un festin si besoin. Au fur et à mesure que je me rapproche sa silhouette se distingue d’entre les lucioles que représentent les flammes microscopiques des bougies. M’immisçant à pas de loups derrière elle et déposant les sacs, je viens glisser mes mains devant ses yeux tandis que mes lèvres viennent susurrer à ses oreilles dans un mystère factice. « Hello beauté. » Me redressant je vais tranquillement m’approprier deux bières avant d’installer mon cul à ses côtés sur la serviette multicolore qu’elle semble avoir soigneusement déposé au sol. « J’ai checké la météo figure-toi, y a moyen qu’on puisse voir des étoiles filantes ce soir.» Décapsulant les bouteilles de verre, je lui tends l’une d’entre elle, prêt à trinquer face à ses petits yeux défoncés. A cette soirée.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
2 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 86
POINTS : 181
ICI DEPUIS : 23/08/2015
COEUR : il pisse la coke et vomit du whisky.
OCCUPATIONS : perchée dans un arbre avec ma weed + étudiante en astronomie, j'atteins presque Jupter maggle.


MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby. Mar 25 Aoû - 0:42



TENUE ♃ J’ai enfin fini par me bouger le cul et sortir mon enceinte afin d’y mettre un peu de musique. J’me demande bien quel genre de son mettre. Un truc qui détruit le cerveau ou un truc qui bousille le moral ? j’en sais trop rien, alors je ferme les yeux et fais glisser mon pouce sur mon Ipod à moitié cassé. Hop, j’ouvre un oeil et clique au hasard, évidement, du Nirvana fait son entrée, ce que je trouve carrément approprié pour une soirée pareille. Alors que je coince mon pétard entre mes lèvres, j’augmente légèrement le volume après avoir senti un souffle dans mon oreille. « Hello beauté. » Je grimace dans un demi-sourire et tourne mon visage en direction de mon camé préféré. Ah, déjà à la bière ? Tant mieux, j’ai soif sa mère. « Yo bébé. » Je tends une main pour attraper la bière, le remerciant d’un simple coup d’oeil avant de me focaliser sur le liquide que j’avale goulument. Je trinque juste après ma première gorgée parce que j’aime pas le faire avant. « J’ai faillis attendre, qu’est-ce que ta foutu encore ? » Je lui offre une moitié de sourire avant de m’allonger le plus naturellement du monde sur ses genoux, buvant ma bière couchée. Avec le temps et l’expérience, on apprend à pas s’étouffer dans ce genre de situation. «  Ah ouais ? Une pluie d'étoiles filantes ? Cool. Chaque fois qu'on en voit une tu m'embrasse. » De mon autre main, j’approche le pétard des lèvres de Yo Han pour l’inciter à tirer quelques taffes. « Goûtes-moi ça. De la Colombienne. Un gosse de riche de Gwangalli me l’a vendu. Apparement il se l’est enfoncé dans le cul à la frontière, mais j’y crois pas trop perso. » Je fais mine de garder le visage le plus neutre du monde même si je meure d’envie de rire chaudement. Pourtant je plante mon regard noisette dans celui de mon camé favori, jouant des sourcils pour le faire douter de la provenance de l’herbe. Je finis par étendre mollement mes jambes, à moitié sur la couverture et sur le sable, m’amusant à approcher mon orteil de la flamme d’une des bougies.



♧ CLUBS MOTHERFUCKER ♧
C’est une chenille, elle rentre dans son cocon, et elle se transforme en papillon. Ouais et quand mes parents se disputaient, je rentrais dans ma couette et je lisais cette histoire encore et encore. J’en suis venu à la conclusion, qu’en sortant d’ma couette, j’voulais pas être différent. J’voulais que ce soit le monde autour de moi qui change. Skins. ©️TEDDY
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby. Mar 25 Aoû - 1:45

TENUE Sérieux cette nana... Je poirote comme un con en me prenant le vent de l'année avec mes bonnes manières. Même après toutes ces années je me fais encore avoir. C'est un truc que j'arrive pas à assimiler, c'comme ça. Elle abuse j'suis pas du tout en retard, juste la frontière de la ponctualité comme d'hab. J't'ai dit j'ai checké la météo. Ce genre de truc scientifique ça me prend du temps. J'opte pour mon air intelligent qui me va pas au teint mais je relache vite, ça me demande trop d'efforts de tenter de faire illusion en vain. En plus le coup des étoiles filantes je l'ai juste entendu d'un mec au détroit d'un couloir ce matin. J'ai fait des provisions pour que rien ne nous arrache d'ici. Ce qu'on appelle le squat c'est notre petit terrain de paradis, un endroit de la plage qu'on a privatisé au détriment de n'importe quel chateau de sable ou mouette un peu trop rebelle. Ah ouais ? J'savais pas ça doit être le pouvoir psychique des étoiles. Faire l'ignorant c'est déjà un peu plus dans mes cordes, juste pour le plaisir. J'hausse les épaules un sourire en coin avant de porter de nouveau le goulot de la bière à mes lèvres. Je laisse glisser le liquide jusque dans les tréfond de mon estomac tandis que je me noie dans l'horizon. Sublime. Sans limites. L'odeur du joint qui se rapproche de mon nez me fait tiquer. Baissant le regard, je constate l'offrande et la bouille de Saoul qui s'illustre en dessous. Je la dévisage un instant le regard neutre, une grimace finissant par traverser mon visage. Dafuq? Putain ça mérite même pas que j'fume cette merde, mais si miss Bang s'y aventure c'est que ça doit être de la bonne. Dégueu. Il t'a pas facturé le double du prix pour récompenser sa bravoure j'espère. J'vais te dire moi s'il a mytho. J'ai la science infuse. J'avance mon visage, coinçant le bout du cylindre artisanal qu'elle me tend entre mes lèvres. Mes doigts viennent automatiquement sen emparer pour que je puisse tirer une longue taffe confortablement, les yeux plissés par la concentration. ... verdict sans appel. Ca va, ça sent pas l'cul. Comme j'aurais dû m'en douter. Tirant une nouvelle taffe je me penche en avant de façon à me retrouver avec le visage quasi parallèle à celui de ma hippie. Sans gène je recrache tout un nuage de fumée. T'en penses quoi ? Un sourire narquois s'étale sur mes lèvres. Merde je t'ai pas salie j'espère. Je fais mine de m'inquiéter, balayant son visage négligemment de ma main de libre, pet coincé dans ma bouche je la décoiffe sans gêne constantant au passage que l'entiereté de ma main peut couvrir la quasi totalité de son visage. Trop dingue.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
2 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 86
POINTS : 181
ICI DEPUIS : 23/08/2015
COEUR : il pisse la coke et vomit du whisky.
OCCUPATIONS : perchée dans un arbre avec ma weed + étudiante en astronomie, j'atteins presque Jupter maggle.


MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby. Mar 25 Aoû - 2:25



TENUE ♃ Je grimace en pinçant doucement le bras de Yo Han : « Mais j’t’ai entendu Raoul. Une pluie d’étoiles filantes ouais. » J’inspire un coup histoire de savourer l’herbe qui vient s’infiltrer dans mes poumons. Putain qu’est-ce que ça fait du bien c’te merde. Je cligne lentement des yeux, sentant déjà mon corps se raidir. « J’t’ai même répondu. T’es juste sourd comme un pot. » Je lui offre un sourire de délurée puis me concentre sur le joint que je lui tend, lui expliquant d’où il vient. Je me retiens toujours de rire, je dois surement être rouge mais j’men branle, il fait nuit même avec les bougies. « Naaan t’inquiètes. C’était pas cher, j’ai réussi à l’arnaquer. J’lai menacé de tout dire à sa mère s’il me faisait pas une ristourne.  Ça marche toujours en vrai. » Je ricane toute seule dans mon coin alors que Yo se penche histoire de tirer sur le joint. Verdict ? Tss, trop facile. J’esquisse un petit sourire en levant les yeux au ciel, histoire de contempler ce pourquoi j’en suis à ma sixième année d’étude. Shit, un visage immense s’approche du miens, me barrant la vue sur la Grande Ourse. Je fronce mes sourcils en lançant un regard sombre à Yo Han. « Hum… » Alors qu’il recrache un nuage de fumée sur mon visage, j’inspire en fermant les yeux. « J’sais pas. J’ai pas trop sentis là. » Je lui montre ma première rangée de dents alors qu’il me décoiffe l’air de rien, avec sa patte gigantesque. Je l’attrape à deux mains, ayant l’impression d’être une sorte de naine défoncée. « Attends, fait test’ encore. » Je redresse un tout petit peu ma tête, le poussant à tirer une taffe afin que je m’approche de sa bouche avec une lenteur extrême. Dans une infime inspiration, j’aspire la fumée qui filtre entre ses lèvres et fini par me reculer, carrément satisfaite. « Pas mal. » Je lui envoie mon regard le plus rieur qu’il soit. En même temps, je dois avoir les yeux injectés de sang et j’ai le sourire facile à steurs. Abus de cannabis or not, j’atteins petit à petit mon summum. Je lâche sa main pour m’emparer de ma bière que je bois presque d’un trait. « Tiens, première étoile filante. Fais un voeux. » Je pointe un ongle bleu fluo vers le ciel, fascinée par toutes les étoiles. « Putain. Soit je suis vraiment arrachée soit… Merde. Ta vu toute ces étoiles Yo ? » J’ouvre grand les yeux, subitement passionnée par tout, comme si mes sens s’étaient décuplés. Juste déchirée quoi.  



♧ CLUBS MOTHERFUCKER ♧
C’est une chenille, elle rentre dans son cocon, et elle se transforme en papillon. Ouais et quand mes parents se disputaient, je rentrais dans ma couette et je lisais cette histoire encore et encore. J’en suis venu à la conclusion, qu’en sortant d’ma couette, j’voulais pas être différent. J’voulais que ce soit le monde autour de moi qui change. Skins. ©️TEDDY
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby. Mar 25 Aoû - 12:28

TENUEJe soupire, un fin sourire en coin tapissant mes lèvres je lui tapote la tête comme à une brave enfant. « C’est toi qui est déjà plus dans la capacité de m’écouter. » Trop high, son cerveau est déjà ailleurs et elle en zappe mes paroles mais pour ce coup là c’est pas moi qui vais m’en plaindre. J’éclate de rire quand elle m’explique comment elle s’y est prise pour sa ristourne. C’est hyper bancal mais je m’en fou, c’est drôle. « Wow le mec a dû flipper grave. » Un curdent qui menace de remonter les traces de votre famille jusqu’à votre mère ça fait peur, clairement. « Mais j’pense pas que ça batte les réducs qu’on peut avoir avec la technique Mon oncle est un narcotrafiquant mexicain, je l’ai mis en route pour aller retrouver ta sœur. . » C’est déjà beaucoup plus crédible donc forcément ça marche mieux t’sais. Eh, malgré sa provenance chelou elle est bonne sa came. « Ouvre tes narines petit monkey. » que je lâche avant de devoir faire un bis repetita. Je m’exécute en me penchant un peu plus vers elle, inspirant une longue taffe afin de siffler de nouveau la brume entre mes lèvres. Son visage disparait derrière le nuage de fumée malgré les quelques centimètres qui le sépare du miens tandis que je suis déjà reparti à tirer sur le pet’ quand elle lâche son verdict. Pas mal. J’te jure, ces femmes. « Si c’est une soufflette que tu veux rapproche toi. » Retenant la fumée afin qu’elle envahisse mes poumons proprement, mon regard suit la direction que pointe le doigt de Saoul mais je vois rien. Je dois avoir raté le passage de l’étoile mais je m’en branle, ça m’empêche pas de faire un vœu. Expirant par le nez, ce dernier pointé vers le ciel, un sourire malicieux vient trancher mon visage. « Fait. » J’attends qu’une autre pointe le bout de sa trainée mais aucune ne vient. Connasses. « Ouais. Y a la constellation du Petit chien ce soir ? Il commence à me manquer ce cleps. » J’y connais que dalle mais depuis le jour où elle m’a dit que cette constellation existait j’en ai décrété que ce serait ma préférée. J’aime le blase. Redescendant mes billes en direction du sujet de mon vœux, j’en tire une dernière avant de lui rendre son précieux que je pointe dans son champ de vision. Reprenant possession de ma bière, mon autre main vient tranquillement se perdre dans sa chevelure. « Une étoile. Fais un vœux. » Nan en fait j’ai rien vu mais who cares.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
2 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 86
POINTS : 181
ICI DEPUIS : 23/08/2015
COEUR : il pisse la coke et vomit du whisky.
OCCUPATIONS : perchée dans un arbre avec ma weed + étudiante en astronomie, j'atteins presque Jupter maggle.


MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby. Mar 25 Aoû - 19:07



TENUE ♃ Un petit rire rauque s’échappe d’entre mes lèvres ainsi que la fumée que Yo Han m’a soufflée dessus. Ces techniques à lui sont toujours les meilleures. « Mais ouais bien sur, t’as bien une tête de Mexicanos toi en plus. C’est les oreilles, nan ? » J’affiche une moue amusée en fixant les étoiles, levant mon index pour l’enfoncer dans son menton histoire de le taquiner. Alors qu’il me demande d’ouvrir mes narines, je fais mon maximum pour y arriver mais je suis déjà tellement high que mes tentatives n’aboutissent qu’à une énième grimace de ma part. Pour pas changer, je devrais être la reine des wtf faces, en vrai. « Tss, c’toi qui va t’en prendre une de soufflette. » Je gigote un peu alors que la flamme d’une des bougies vient de me cramer les orteils. Sérieusement, j’ai complètement zappé que mon pied était au-dessus. Je tente d’apaiser la douleur en enfonçant mon feet dans le sable. Ça fonctionne à moitié mais je suis plus intéressée par le voeu de Yo han que l’état de mon verni. « C’était quoi ? Avoue, ta souhaité devenir un lapin. Bouffer de la salade toute ta vie et te faire tripoter par une ribambelle de gonzesses. Je t’appellerais Yoyi. C’est mignon, Yoyi. » Voilà. Je suis partie dans mon délire et j’imagine déjà Yo Han en petite lapin bélier noir, avec des grandes dents et des oreilles tombantes. A croquer. Ça doit être bon, le lapin. Je prend un air songeur en zieutant la constellation du petit chien. Sérieusement ? Depuis le temps, il s’en souvient ? Je souffle un coup sur une mèche rebelle en prenant le pétard qu’il me tend. « Ouaip. Il est entrain de suivre Orion. » Je lui montre en  traçant une ligne invisible dans le ciel avec mon doigt. Un petit frisson me parcourt malgré la raideur de mon corps. Il vient d’enfiler ses doigts dans mes cheveux, je suis relativement faible face à ce genre de choses, surtout défoncée. Alors que je pose mon regard embrumé sur lui, il me signal qu’une autre étoile vient de passer. Impossible en un si petit fragment de temps, j’ai pas fais six ans d’astronomie pour que dalle. Enfin, je crois, puisque je ne sais pas encre ce que je veux faire de ma vie. Je pourrais avoir Bac + 12 que je finirais serveuse ou vendeuse de vieux vinyles dans une boutique de musique. Cette dernière perpective me plaît pas mal. « Hum. » Je fais tout de même mine de le croire. Je ferme les yeux en bougeant mes lèvres sans faire sortir aucun son. « Fait. » Je rouvre les yeux et lui offre un petit sourire stone avant de tirer la dernière latte du péco. Ma bière tire à sa fin et j’enroule un bras autour du cou de Yo Han pour m’aider à me relever. J’enfonce ma bière vide dans le sable et tend mon bras vers mon sac pour en sortir une bouteille de whisky. « J’en ai marre de boire de la pisse, pas toi ? » Je dévisse la bouteille d’alcool fort et me la fourre dans la bouche. Le liquide vient embraser mon gosier mais je reste neutre, tellement arrachée que je ne sent même pas l’alcool passer. Je laisse tomber ma tête sur l’épaule de Yo han et sort un autre join de ma poche. « Un Royal, histoire de nous préparer  à la suite. » Bah ouais, je lui ai pas encore dit que j’ai réussi à me procurer du LSD. Caché dans le coffre à bijoux du King des Hearts. Ayant la sale manie de m’introduire chez tout le monde, je voulais juste lui piquer l’une de ses teintures histoire de rafraîchir la mienne, mais je suis tombée sur des cartons de LSD roses. Encore mieux qu’une teinture bon marché. Faudrait que je songe à changer de couleur d’ailleurs. Je me penche vers mon camé préféré pour lui demander de m’allumer le pétard et d’une voix soudre je lui demande : « Soufflette pour monsieur ? » Sans vraiment lui demander son avis, je me mets face à lui, en appuie sur mes genoux. Putain même comme ça je suis plus petite que lui. Je me rapproche, souffle sur la braise pour ne pas me prendre de la cendre dans la bouche et d’une aspiration experte, j’inspire une grosse latte de fumée, retourne le join dans ma bouche et m’approche de celle de Yo Han. Une fois au bon niveau, je fais en sorte que le carton touche ses lèvres et je souffle comme une dégénérée pour lui envoyer du lourd dans le gosier. C’est à ce moment là que Around the World des Red Hot passe. Perfect Timing. 



♧ CLUBS MOTHERFUCKER ♧
C’est une chenille, elle rentre dans son cocon, et elle se transforme en papillon. Ouais et quand mes parents se disputaient, je rentrais dans ma couette et je lisais cette histoire encore et encore. J’en suis venu à la conclusion, qu’en sortant d’ma couette, j’voulais pas être différent. J’voulais que ce soit le monde autour de moi qui change. Skins. ©️TEDDY
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby. Mar 25 Aoû - 22:38

TENUEPutain la garce elle s’attaque aux oreilles. Je me serais emballé puissance mille si c’était pas sorti de sa bouche en cœur. « Tss. Joue pas sur ce terrain dangereux avec moi, y a toute la fierté d’une lignée dans ces oreilles.» Je lui montre fièrement mes paraboles de mes indexes avant de ricaner face à sa menace qui n’en est pas une, redressant assez le menton pour briser le contact de son doigt qui y était enfoncé. « Fais si tu l’oses. » Je la mets au défi, un prêté étant toujours un rendu elle peut s’attendre à en recevoir une de ma part qu’elle n’oubliera pas. J’arque un sourcil en la sentant gigoter, je check voir si elle a pas des spasmes ou un truc du genre. A ferait chier que son corps lâche maintenant pour un petit pet’. Ça serait même vachement ironique compte tenu de ce qu’il a pu subir ces dernières années. Rien à signaler, putain on dirait un père en alerte quoi. Faut que j’me détende. Yoyi… no comment, ça me fait même rire de m’imaginer réduit en petit lapin blanc au nez frétillant toute la journée. « Putain le rêve. Connards de lapins et en plus de ça ils passent leur temps à baiser, j’avais jamais capté l’idéal de leur train de vie.» J’suis sérieux, il faudrait que je commence à songer à ma reconversion pour ma prochaine vie. « C’était pas ça mais t’y es presque. » Askip quand on dit son vœux il se réalise pas, mais je m’en fou j’ai pas besoin d’une étoile pour faire ce que je veux. J’ai fait dans la simplicité je veux juste profiter de ma petite Seol et de son corps sous le ciel étoilé, c’est pas trop demander. Du regard je suis son doigt qui est censé m’indiquer où petit chien va. Mon angle de vue différant du sien j’vois pas trop où elle veut en venir mais je fais genre. « J’attends le jour où il bouffera Orion de la même façon que le lapin a tué un chasseur. » que je lâche tranquillement avec une pointe d’animosité dans la voix, genre j’en ai après lui. La plus camée des clubs, la mienne précisément, s’exécute et articule son vœu… dans le silence. « T’as oublié de parler. » Un sourire narquois traversant mes lèvres, j’y porte une nouvelle fois le goulot de ma bière sans avoir prévu qu’au même instant je devrais supporter le poids plume de mademoiselle tentant de se redresser. « Whisky ? » Je demande plus par réflexe qu’autre chose puisque c’est une évidence. Je la laisse s’installer à sa guise et elle m’annonce son royal. Un long sourire béat s’étend sur mes lèvres. Cette nana sait comment me prendre par les sentiments. Enfin le plus inquiétant dans tout ça c’est que moi de mon côté j’me suis juste ramené comme une fleur en ayant assez de culpabilité pour acheter de la bouffe. C’pas grave, la prochaine fois sera ma tournée. « Qu’est-ce que t’as mijoté ? T’as pas lésiné sur les préparatifs j’suis impressionné.» La mention « se préparer pour la suite » pourrait presque être inquiétante sortit de sa bouche mais moi je suis juste grave en admiration devant tant d’anticipation. Fourrant la main dans la poche droite de mon short, j’en sors un triomphant briquet jaune pointant sa flamme vers le cylindre. « Volontiers mademoiselle. » Elle a la technique, sa soufflette déboite. Restant de longues secondes plongé dans son regard vague sans rien dire j’esquisse un sourire avant de tirer une nouvelle taffe. « Ton tour. » Ca y est, je fais plus de phrases. « Hm ! » Comme si j’avais une illumination à cause de ma déshydratation j’étends mon bras afin de m’emparer de la bouteille de whisky. Le Royal coincé entre deux doigts et le liquide ambré coulant dans mon gosier, j’en garde précieusement dans ma bouche tel un hamster. Doucement je me rapproche du visage poupin s’offrant à moi, prenant possession de ses lèvres sans gêne aucune. Habilement, ma langue vient passer l’alcool dans sa bouche, c’est toute une technique de sevrage que j’ai appris à maîtriser.15 ans, jardin publique, cobaye Lily, partenaire dans le crime Rob.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
2 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 86
POINTS : 181
ICI DEPUIS : 23/08/2015
COEUR : il pisse la coke et vomit du whisky.
OCCUPATIONS : perchée dans un arbre avec ma weed + étudiante en astronomie, j'atteins presque Jupter maggle.


MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby. Mer 26 Aoû - 0:05



TENUE ♃ C’est dingue, j’ai faillis oublier le phénomène ‘oreilles’ de Yo Han. J’les trouves cools moi ces espèces d’antennes disproportionnées. Ça lui donne un air de rebelle, un petit je ne sais quoi. Je lui offre un sourire à la dérobée alors qu’il m’explique son putain de voeu. « Quel voeu de merde. Sérieusement, tu changeras jamais. Mais j'avoue, j'aime ça. » Remarque, moi non plus. C’est pas demain la veille que j’irais tripoter la bonté d’un couvent pour me remettre dans le droit chemin. Le sourire narquois de mon camé spades m’arrache une grimace. C’est vrai. J’ai oublié de parler. En même temps j’suis un peu désorientée là, dur dur de faire travailler plusieurs milliers de neurones en même temps. Parfois ça disjoncte, c’est des choses qui arrive morray. « J’sais pas si j’dois te le dire mon secret. » Je joue la carte de la taquinerie tout en levant mon visage vers le ciel pour profiter de la vue agréable. En vrai, c’est tellement puissant d’habiter en bord d’océan. Les étoiles sont beaucoup plus visibles que perdues au milieu de la pollution d’une trop grande ville. Alors que je décide de passer aux choses sérieuses, faisant apparaitre ma bouteille de whisky comme par magie (la joie de tendre le bras vers mon sac à dos) je bois une grande lampée sans moufter. C’est dingue, ça fait tellement du bien : j’ai l’impression de recevoir un petit coup de fouet après un long sommeil. J’avoue, le chichon ça me ramolli tellement que je fonctionne comme une larve, mais un petit coup d’alcool fort et je vois la vie en rose. Enfin, plutôt en Indigo croisé Ecume mais bon. J’ai même pas encore pris de LSD que je délire déjà.

Je sens que dans pas longtemps je risque de me prendre une sacrée foncedalle dans le ventre et je remercie Yo han d’avoir apporté des merdouilles à grignoter. Putain, s’il à prit mes gâteaux à la fraise, je le demande en mariage. Nan, le mariage ça pue et ça coûte des ronds. Je lui fait l’amour ça ira très bien. Ces gâteaux valent tout l’or du monde et ils sont encore meilleurs quand c’est mon drogué préféré qui me les apportent. « Yes bébé. Une p’tite lampée ? » Je lui tend la bouteille mais me ravise, préférant faire une soufflette avec le Royal juste avant, histoire de terminer sur une bonne note bien corsée. « J’t’ai préparé pleins de surprises, sois patient. » Un sourire que je pense rempli de mystère s’affiche sur mes lèvres alors que je lui offre une soufflette à la Seol, le genre de truc qui vous détruit le cerveau en moins de deux. Je m’écarte enfin de lui en lui laissant le pétard dans la main, aspirant un peu de fumée au passage. Je dois dire que ça m’a presque autant arrachée que lui. J’ai même pas le temps de riposter qu’il me prend la bouteille de whisky des mains. Bon, ça va, il à le droit, je lui ai fait sa ‘flette. Je jette un coup d’oeil vers l’horizon, au-delà de Yo Han, pensant avoir vu une étoile filante. Je commence tout juste à lever le doigt pour lui montrer mais ce petit malin s’empare de mes lèvres tout naturellement. Evidement, je peux pas résister à ce genre d’attaque. J’suis bien trop faible et trop défoncée pour ça, surtout venant de lui. Alors que je lui rend son baiser, je sens sa langue déposer du whisky sur la mienne, en guise de remerciement, je lui répond avec un peu plus de fougue tout en gardant la douceur certaine qui émane de moi. Un truc chelou que j’ai accumulé au fil des années. C’est de sa faute, pas la mienne. J’assume pas j’men fou. Et puis, comme d’habitude, je m’installe confortable à cheval sur lui, même si depuis tout ce temps j’ai constamment l’habitude de rétrécir. C’est peut-être lui qui s’arrête pas de pousser. C’est ça de donner trop d’amour à une plante, elle s’enjaille après. J’accroche ma main droite sur son t-shirt, côté coeur, puis de l’autre attrape la bouteille. « Hé, ça compte pas. T’as plus rien à me donner. » Je lui dis ça en me décollant de lui, secouant la bouteille sous son nez. Je finis par en boire une autre gorgée, bien plus grosse que la précédente. Offrant un sourire malicieux à Yo Han, je reste bien à ma place, étant trop confortable pour bouger le moindre orteil. « Encore une étoile et ta le droit à un baiser digne de ce nom. » Je viens frotter le bout de mon nez sur le sien, imitant un pauvre bisous esquimaux avant de me pencher vers le pétard qu’il tient, histoire d’en tirer une longue latte que je viens recracher au-dessus de nos deux têtes. Les étoiles disparaissent un moment dessous avant de réapparaitre. C’est putain de magique.  



♧ CLUBS MOTHERFUCKER ♧
C’est une chenille, elle rentre dans son cocon, et elle se transforme en papillon. Ouais et quand mes parents se disputaient, je rentrais dans ma couette et je lisais cette histoire encore et encore. J’en suis venu à la conclusion, qu’en sortant d’ma couette, j’voulais pas être différent. J’voulais que ce soit le monde autour de moi qui change. Skins. ©️TEDDY
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby. Mer 26 Aoû - 21:34

TENUE Je souris amusé par la remarque. Ouais, j'suis fidèle à moi-même et ça m'éclate, si en plus elle aime alors que demande le peuple. « Bien sûr que tu dois me le dire. » Je lui fais les gros yeux avec mon air menaçant mais il faut que je sorte une punchline ne prime pour que ce soit crédible à 100%. « Tu n’aimerais pas que je t’y force. » Tin tin tiiiin. Elocution lente, tonalité mystérieuse, j’crois qu’on a le parfait coktail Molotov pour que je sois prétendant au titre de la meilleure voix off d’un Hitchcock. Même si y a jamais de voix off dans ses films, bref.

Y a un truc assez impressionnant chez Saoule. Son cerveau est tellement ramolli de toute la drogue qu’elle peut s’enfiler à longueur de journée que ses temps de réaction et sa façon de vivre en générale semble s’être perdue dans l’espace-temps SAUF quand on parle alcool ou drogue, justement. Ce que j’veux dire par là c’est que si elle m’avait proposé une ballade en mer et après une marche nocturne dans la ville j'aurais eu le temps de courir trois tours de terrain de foot avant qu’elle finisse de mettre ses idées en place pour les articuler. Là j’ai même pas le temps de répondre qu’elle décrète elle-même que j’aurais pas le droit au whisky pour tout de suite. J’me sens spectateur limite. D’ailleurs j’ai plus qu’à attendre puisqu’apparemment elle m’a préparé pleins de surprises. Je suis vraiment curieux de savoir de quoi il s’agit, la connaissant ça peut être tout et n’importe quoi. Peut-être même qu’elle va me sortir qu’elle ne porte aucun sous-vêtement. Ô joie.« Je sais qu’on a toute la nuit mais fais pas trop durer le plaisir hein. J’peux pas attendre. » J’avoue ma phrase est à méga double-sens mais je suis pas de nature hyper patiente alors les surprises c’est plus une arme de torture qu’autre chose. D’autant plus que connaissant ma club under drug y a moyen qu’elle zappe complètement et que j’ai jamais droit à mes cadeaux… ouin, j’vais pleurer comme un gamin. Pas l’temps, elle me démonte avec sa soufflette de pro. Elle a dû avoir une formation en Jamaïque ou un truc du genre. Chacun son truc, moi c’est les bisous breuvage. C’est une façon de la maintenir en vie. Je dirais même que ça lui insuffle de l’énergie vu la réponse que j’obtiens. Moins dans le jeu je laisse un peu plus aller mon désir, ce dernier guidant mes mains sur les cuisses dénudées de ma belle droguée tandis qu’elle s’installe. « Quoi ? J’ai encore pleins de choses à te donner. Si tu me laissais faire aussi. » La vérité c’est qu’elle me frustre un peu là. Je fais face à la bouteille qui me nargue et je la suis des yeux lorsque Seol s’enfile une nouvelle gorgée. En contrepartie je m’offre une longue taffe sur le Royal dont je ressens déjà les effets. Un sourire béat s’étale sur mes lèvres, mon regard cherchant le sien de mes yeux pétillants de défoncé. Je reste comme un gamin à attendre le bisou, plus fasciné par elle que par les étoiles. « Cool. J’espère qu’on aura droit à une pluie étoilée ou genre une grosse météorite qui vaut pour dix. Ou un avion.» Ouais j’crois que le Royal fait déjà son effet. Je chope de nouveau la bouteille de whisky, on échange les rôles. Relevant la tête j’admire le nuage de fumée créé par Seol avant de souffler dessus alors que tout est déjà estompé. D’un geste de la main j’hausse la bouteille en sa direction pour lui faire comprendre que j’ai pour projet de la faire boire de mon propre chef. Ça sent le plan foireux avec du whisky se déversant partout mais j’relève le défi. Ah et… « J’en ai vu trois. » Trois fois plus de bisous du coup non ?


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
2 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 86
POINTS : 181
ICI DEPUIS : 23/08/2015
COEUR : il pisse la coke et vomit du whisky.
OCCUPATIONS : perchée dans un arbre avec ma weed + étudiante en astronomie, j'atteins presque Jupter maggle.


MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby. Mer 26 Aoû - 22:38



TENUE ♃ Je rigole doucement, manquant de peu de m’étouffer avec la latte que je viens de tirer. J’ai l’impression de planer à dix milles, comme si une partie de mon âme danse la samba avec le Petit Chien et l’autre restant à cheval sur Yo Han. Je tente de mémoriser chacun des traits de son visage. Bon, okay, je le connais déjà par coeur mais j’sais pas. C’est comme si à chaque fois que je le vois, j’en apprend d’avantage sur lui. Ça dur depuis six putains de longues années, qu’est-ce que ce sera dans dix ans ? Je le reconnaitrais dans le noir ? Ou genre, je pourrais sentir son odeur à vingt kilomètres ? Trop cool. Grâce à lui je vais me transformer en clebard à l’affût. Sa petite phrase lourde de sous-entendus ne m’échappe pas, pourtant je fais mine de n’avoir rien capté. C’est comme ça, de toute façon il sait très bien qu’il aura ce qu’il veut avec moi. Mais que quand je l’aurais décidé. C’est pas comme si ça fait pas des années qu’on jouent au même jeu dangereux. T’façon le whisky me fait de l’oeil là. Je bois une autre lampée : J’me dis que son bisou alcoolisé est meilleur que de boire directement au goulot. J’avoue, ça manque de densité mais bon, il est radin sur les bords. C’pas grave, je lui en veut pas, j’l’aime.

« Genre ta plein de choses à me donner. J’ai déjà tout eu, qu’est-ce que tu veux rajouter d’plus ? » Je le taquine un petit peu, titillant son esprit de part et d’autre. J’aime ça et il doit probablement le savoir. Je gigote un peu, car être à cheval sur cette grande saucisse c’est pas non plus le grand confort. J’ai l’impression de faire le grand écart les jambes pliées. J’avoue que ses mains qui se baladent sur mes cuisses me font rester en place. Je l’ai dit, je suis faible face à ce genre de papouilles à deux balles. Un demi-sourire s’affiche sur mes lèvres et je secoue la tête pour envoyer valser ma tignasse de l’autre côté de mes épaules. Un jour, j’me ferais la boule à zéro et j’irais sonner chez Yo Han en me faisant passer pour le professeur Xavier. J’sais pas pourquoi, mais j’trouve ça fun. Il s’en souviendra. Du coin de l’oeil, je le voit tirer une grande latte sur le Royal. Wow, ça me fait de l’oeil à mort alors j’ai trop envie de me pencher pour tirer mais je me ravise après l’avoir entendu parler de sa météorite. Je le pousse faiblement en riant. « Tss, pourquoi pas un déluge pendant qui t’y es ? » Remarque, j’serais pas contre. S’envoyer en l’air pendant des jours jusqu’à en mourir, bah… C’est une belle mort en soi. Il tiendrait le choc au moins ? Probablement. Il me chope la bouteille de sky’ et je reprend le pétard. Hellyeah, je l’attendais celui-là. J’suis tellement high que ma main tremblote comme si parkinson me guette t’sais. Je calme vite cet effet secondaire en plaçant le join entre mes lèvres histoire de tirer une taffe monumentale à m’en faire exploser les poumons. J’ai à peine ressortis toute la fumée qu’il place la bouteille devant ma bouche et je le laisse m’abreuver de ce whisky bon marché mais décidément trop bon. Ça passe toujours bien, surtout déchiré. Un long filament liquide roule le long de ma joue gauche et je recule en grimaçant, plaquant ma joue contre celle de mon camé pour m’essuyer. Bah quoi, qui à dit que les mains devaient êtres utilisées ? Alors que je me redresse, il me sort qu’il en à vu trois. Je lui offre un petit sourire à moitié sexy puis m’avance pour l’embrasser. Tout doucement, mais surement. Ni trop ni pas assez, je fais glisser ma langue sur la sienne et enroule mes bras autour de son cou. D’un léger coup de hanche je le fais tomber en arrière et retiens de justesse la bouteille avant qu’elle ne se renverse. J’suis tellement hype que j’arrive toujours à l’embrasser même avec un bras tendu pour éviter la catastrophe. Je finis par mettre fin au baisé en me redressant l’air de rien. « Merde. Ça comptait pour quatre ça. Va falloir une pluie d’étoiles filantes avant le prochain. » Je lui fais un grand sourire rieur en effectuant des petits cercles sur son ventre. J’ai l’impression d’avoir une planche à dessin grandeur nature. « Tiens… » Une idée me viens. Je lutte pour atteindre mon sac à dos puis finalement j’y arrive et j’en sors une petite boite violette en bois. A l’intérieur trône patiemment quelques cartons de LSD et j’en sors un avec la face de Bugs Bunny dessus. Je le fourre dans ma bouche et je me penche vers mon camé. « Ça va commencer. » Puis je plaque doucement ma bouche contre la sienne et dans un court baiser, je lui fait passer le carton afin qu’il l’avale. Me redressant, je fais la même chose pour moi-même, toujours en souriant niaisement. La joie de la défonce. Je l’avale sans broncher puis prend la bouteille de whisky pour le faire boire. « Ça passe mieux après. » Toujours à cheval sur lui, je me sens tout à coup bien plus excitée qu’avant. Ça doit surement se voir dans mon regard, vu la fixation que je fais sur la bouche du spade. 



♧ CLUBS MOTHERFUCKER ♧
C’est une chenille, elle rentre dans son cocon, et elle se transforme en papillon. Ouais et quand mes parents se disputaient, je rentrais dans ma couette et je lisais cette histoire encore et encore. J’en suis venu à la conclusion, qu’en sortant d’ma couette, j’voulais pas être différent. J’voulais que ce soit le monde autour de moi qui change. Skins. ©️TEDDY
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby. Sam 29 Aoû - 0:37

TENUE A l'heure d'aujourd'hui c'est assez chaud de surprendre Seol. Elle a raison d'insinuer qu'elle a déjà tout eu mais j'vais redoubler d'idées pour l'étonner. Et aussi parce que ça me vexe limite cette histoire. Ouais, ouais, j'ai pleins de choses à lui donner à cette nana contrairement à ce qu'elle entend. « Ca serait loin de te surprendre si je te le disais. Tu verras bien. » Le baratin c'est mon domaine, quand je dis que mon numéro de gentleman fonctionne à merveille sur les petites newbies du campus c'est pas une blague. Je sais maitriser l'art de la parole... enfin parfois, disons que ma capacité reste limitée quand même. Tranquillement je laisse mes mains se balader sur son échine tandis que mon conscient s'envoie en l'air avec le Royal que j'inspire. Tout va bien, ma vie ne pourrait être meilleure. Lentement mes yeux glissent sur son visage pour détailler chacuns de ses traits. J'aime bien ses joues de hamster, mais ce que je kiffe encore plus c'est ses lèvres charnues. C'est dément, j'ai jamais vu ça ailleurs. En plus y a que des bonnes choses qui sortent de cette bouche, comme genre la possibilité d'un déluge. Baiser jusqu'à la fin des temps mais moi je dis oui. Grave que oui. Avec Seol ? A mort ! Et c'est le cas de le dire. « Ah ouais un déluge...» Je souris fasciné par l'idée des milliards d'images fusant dans ma tête à la vitesse de la lumière. C'est la mort rêvée mais avant ça on doit se détruire à petit feu, ce whisky bon marché y contribuant sans aucun doute. Dans une concentration non aboutie je m'arrange pour faire couler le maximum de liquide ambré dans sa bouche mais évidemment ça foire à moitié. Je serai bien aller lécher tellement ça me donnait envie au travers de mes yeux à moitié clos mais sa joue poisseuse vient se coller contre la mienne. Passant ma main le long de ma joue pour essuyer et m'en mettre intelligemment sur les mains, je fais genre d'avoir vu trois étoiles filantes passer oklm. Un sourire malicieux se dessine sur mes lèvres en écho au sien qui lui donne cet air diablement sexy. Restant en attente je la laisse faire, mes pulsiosn s'emballant un peu plus aors qu'elle prend les choses en main. Mes doits remontant le long de sa nuque je l'aurais bien direct croquée mais elle se redresse et me balande une punchline dans la gueule. Je sais à quoi elle joue, c'est son timing pas le mien. Ca m'amuse, enfin faut dire que je commence à être bien défoncé là. « Ca tombe bien j'crois qu'il y avait un déluge de prévu. » Allongé sur le dos je lève mon regard vers le ciel avant que Seol n'agrippe de nouveau mon attention. « Aller encore... encore un peu ouais... eeeeet ouais bien ! » Je sais faire la cheerleader, c'est un de mes talents cachés. Et vous m'avez pas vu danser. Silencieusement je l'observe, mon poste m'offrant un angle de vue qui garde tout le mystère mais je crois avoir une idée sur sa surprise. Je la laisse gérer, mes mains étant tranquillement passées derrière ma tête. Son visage se rapproche petit à petit et lorsque ses lèvres touchent de nouveau les miennes pour me transmettre le bout de carton il n'y a plus de doute. Je me redresse pendant qu'elle s'occupe de son cas et je me retrouve bien vite avec le goulot de la bouteille de whisky collé aux lèvres. D'un revers de main j'essuie ce qui a coulé à côté et je ne peux échapper au regard fixe de ma belle rouquine. « Quoi ? » Je sais que mon sourire n'a rien d'innoncent là, tout simplement parce que je le sens venir. « Me dis pas que ton whisky a la capacité d'accélérer les effets, ça fait pas une demi-heure là. » Je jette un coup d'oeil à ma Rolex... euh ma montre, par principe. J'vois même pas l'heure en fait. Collant mes paumes de mains sur ses joues je commence à secouer doucement sa tête de gauche à droite. « Bllllll. » C'est priceless, je suis plutôt d'accord. « T'es parfaite tu sais ça ? » Arrêtant de lui secouer les puces je stoppe son visage en face du mien, plantant mes prunelles dans les siennes. C'est la seule nana qui a ce mérite à mes yeux. Elle est loin de l'être mais moi c'est ma p'tite camée parfaite. « Mate, c'est trop parfait. Tout est trop parfait. Genre comme le rocher là-bas, il est parfaitement à chier t'as vu. » Felindra tête de tigre je pivote satête pour qu'elle voit l'horizon. Je suis déjà fracass.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
2 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 86
POINTS : 181
ICI DEPUIS : 23/08/2015
COEUR : il pisse la coke et vomit du whisky.
OCCUPATIONS : perchée dans un arbre avec ma weed + étudiante en astronomie, j'atteins presque Jupter maggle.


MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby. Sam 29 Aoû - 2:21



TENUE ♃ Je souris faiblement, partant dans une défonce absolue. Un déluge, ouais, un sacré déluge. En plus d’être vachement sensible à la drogue, dure ou douce, ça m’excite à un tel point que j’me demande bien si j’ai pas l’âme d’une perverse sexuelle des fois. Quoique, ça m’étonnerais qu’à moitié, quand on voit d’où je viens. Ça m’étonne juste que mes vieux aient pas pondus une équipe de football. Mon frangin et moi ont dois êtres les seules limites qu’ils se sont posées dans leur vie, wtf. Je souris toujours bêtement en regardant Yo Han. Il est vraiment putain de sexy ce con. Bizarrement, je l’imagine courir à poil sur la plage avec une couronne de Prince. Je vais définitivement trop loin dans mon délire alors que la playlist change. Tiens, j’avais zappé la musique, elle faisait partie du décors en fait. Alors que du Zion-T fait son entrée, je mate Yo Han d’un air farouchement affamé. « Hum, j’l’attend avec impatience ce déluge… » Je marmonne dans mon coin peu après lui avoir fait passer le carton de LSD. Ouais, bah ça va mettre un petit moment à monter mais j’suis déjà pas mal perchée à steurs alors what else ? Je prend une grande lampée dans la bouteille, me cambrant avec un peu de mal. C’est ouf, si je bouge un peu trop à droite, je vais sentir les boules de Yo Han et ça va me faire tout drôle. Je décide de pas trop m’enflammer et zieute mon spade entrain de fixer sa montre. « Si t’arrive à lire l’heure, j’suis une putain de vieille bique qui dirige l’Angleterre. » Je lui sort ça d’un ton absolument neutre. A mon avis, lui, il en est au même stade que moi, alors pour avoir la capacité de déchiffrer une montre please.

« J’ai un secret à te dire… » Je termine même pas ma phrase que le sexy spade se redresse et plaque ses paumes contre mes joues en me secouant dans tous les sens. Wouhou, Uranus, Venus, Chipolata et Willy Wonka, ça me défonce encore plus et j’ai comme l’impression de m’envoler. C’est peut-être ma façon à moi d’avoir la gerbe. Il s’arrête et je plonge mon regard noisette dans le sien. Wow, ce moment est tellement puissant que je me noie littéralement dans son regard alors qu’il me cause d’un rocher fort impressionnant. Il pivote ma tête et je suis son regard jusqu’au rocher. Sa race, il à une forme cheloue. « Woow… On dirait un… Canard. Tu sais, un canard comme ceux qu’on met dans les baignoires. Trop intense. Ouais. Carrément. » Je commence à rire doucement puis je me mets à fixer mon camé. Petit à petit, le rire se fait plus puissant et je pouffe comme une malade mentale en le regardant. Un rire strident s’échappe et les yeux à moitiés clos je plaque moi aussi mes mains sur sont visage. A chaque mots un baiser : « Trop. *Smack*. Intense. *Smack*. Bébé. *Smack.* » Je recule toujours en souriant béatement, dévoilant deux rangées de dents parfaitement alignées, merci le bon Dieu de m’avoir au moins donné ça, c’est pas comme si ma famille était démente en son genre. « J’ai envie d’aller me baigner. » Je lâche ça tout naturellement, détachant mes mains du visage de Yo Han pour aller choper les extrémités de mon haut. Je le soulève de toutes mes forces, m’emmêlant les pinceaux. « P’tin… Fait tout noir… FAIT TOUT NOIR ! » Wow, j’ai pas haussé le ton depuis des mois mais en même temps j’suis entrain de m’étouffer alors je m’écroule sur mon camé préféré, bloquée dans mon pull. « Putain putain putain. Omona. » Je tire mais ma grosse tête reste coincée. Fais chier. Non seulement j’étouffe mais j’sens que mon soutif se fait la malle, l’air de rien. C’est pas comme si j’avais des obus non plus m’enfin quand même. 



♧ CLUBS MOTHERFUCKER ♧
C’est une chenille, elle rentre dans son cocon, et elle se transforme en papillon. Ouais et quand mes parents se disputaient, je rentrais dans ma couette et je lisais cette histoire encore et encore. J’en suis venu à la conclusion, qu’en sortant d’ma couette, j’voulais pas être différent. J’voulais que ce soit le monde autour de moi qui change. Skins. ©️TEDDY
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby. Lun 31 Aoû - 0:00

TENUE Ouais moi aussi j'e l'attend avec impatience ce déluge mais là j'sais pas, quelque chose me dit que c'est pas le moment. J'pourrais lui sauter dessus vu la position dans laquelle on est mais il en est rien. J'suis calme. Trop calme. Trop défoncé. Le carton va me réinjecter un peu d'énergie, à partir de là on pourra considérer le déluge plus sérieusement, y a aucun problème. « T'as d'la chance j'y arrive pas. » que je lâche en tentant quand même une dernière fois en plissant un peu plus les yeux d'identifier la position des aiguilles. En vain. De toute façon je la préfère en poupée filiforme qu'en vieille bique. Bah ouais, Seol c'ma poupée. Matez son visage. Son corps. Il est tout frêle, ça parait fragile tout ça, il faut que je la protège. Ohlà j'pars dans un délire chelou là. En plus téma la protection, moi j'lui secoue la tête tranquille. Ca va secouer toutes ses puces. Si elle en a mais j'pense que c'est pas le cas... parce qu'elle est propre, je l'inspecte assez régulièrement pour le savoir. J'suis tellement content avec mon sourire de camé que son histoire de secret me passe dans une oreille pour ressortir par l'autre mais par chance c'est passé par mon cerveau entre temps du coup j'ai entendu... mais je m'en fou. J'ai envie de la dévorer quand on se toise comme ça, d'ailleurs j'pense que c'est ce que font mes yeux à l'heure actuelle. C'est puissant. Toute l'intensité de notre relation se transmet. Putain on est psychiques. Un peu comme ce rocher là. « Ah ouais ceux qui font pas coincoin. » J'arrive à peine à articuler. J'la regarde dans un petit sourire dicté par la drogue, j'suis bien là. Son rire est mélodieux... 'fin non ça m'tue les oreilles. Qui a augmenté le volume ? Qui a trouvé le bouton volume surtout ?! Je la laisse faire, réceptionnant ses bisous sans broncher. « Ouais moi aussi. » que je lâche d'un air distrait mais parfaitement focus sur Seol. Je veux qu'on aille barboter. Elle serait trop mignonne à patauger dans l'eau comme une petite tortue d'eau douce. Coincée dans son pull elle me tire de ma rêverie et j'éclate de rire, trop occupé à me bidoner pour l'aider. J'crois qu'elle panique là non ? En tout cas moi ça me... wow woooow ! Putain je tombe à la renverse, coincé sous Seol qui bouge dans tous les sens. « Attend attend panique pas bébé. » J'agrippe son pull comme je peux et tire dessus hasardeusement tellement notre position est inconfortable. Moi même j'sais pas trop comment je suis positionné là. « VICTOIIIIRE ! Tu respires encore ? » Je repars dans mon rire et avant de me redresser j'me rends compte que y a deux petites pousses qui ont voulu me saluer. « Hey coucou. Ils s'échappent encore. » Je pointe mes doigts sur ses deux petits seins, y faisant rebondir la pulpe de ces derniers. J'me motive à me redresser malgré le super jeu auquel j'aurais pu m'adonner, enlevant mon t-shirt avec plus de facilité que Saoule n'en a eu avec son pull. « Elle nous appele là je l'entends c'est dément. Ecoute. » Je presse pause, une main à mon oreille et l'autre près de celle de Seol pour qu'elle entende ce que nous raconte la mer. « DEMENT ! » Déter comme jamais je me redresse, me retrouvant rapidement en caleçon je soulève ma camée dans l'euphorie, l'installant telle une princesse dans mes bras j'entame une descente tranquille vers la mer.« C'est le moment de me dire ton secret. » avant que je ne me mette à courir comme un malade. Je plonge une nouvelle fosi mon regard dans le sien, toujours un sourire sur les lèvres et les yeux pétillants. Content et défoncé.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
2 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 86
POINTS : 181
ICI DEPUIS : 23/08/2015
COEUR : il pisse la coke et vomit du whisky.
OCCUPATIONS : perchée dans un arbre avec ma weed + étudiante en astronomie, j'atteins presque Jupter maggle.


MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby. Lun 31 Aoû - 23:35



TENUE ♃ Putain, j’suis tellement à mon summum de la défonce que même sous mon pull j’ai l’impression de planer dans l’espace temps. Les rayons de la lune filtrent à travers les mailles de mon haut et j’ai l’impression d’être oppressée dans une mini galaxie. Bordel de merde j’suis définitivement arrachée. Oulah, j’sens bien que le LSD fait des siennes, j’vois des ombres cheloues au fur et à mesure que j’essai de m’extirper de cette machine infernale. Je cherche l’aide de mon camé. bah ouais, parce sans lui j’serais surement au fond du trou. On s’maintient tous les deux au bord de la surface mais c’est tellement plus fun ensemble que seule. Enfin, il fini par m’aider en tirant sur mon pull. Je fais tellement pression sur son entrejambe que j’arrive à être excitée à travers de la panique putain. Dément. Finalement je retrouve l’air libre et en aspire une grande goulée. J’aurais préférée tirer sur le join mais je l’ai lâchement abandonné après m’être coincé ma grosse tête dans mes fringues. « ‘fait chier. » Je marmonne en respirant un peu bruyamment, les cheveux en bataille. Wow, je sursaute, ça chatouille, putain il est entrain de jouer avec mes tétons à steurs. Merde, j’savais bien que j’aurais pas dû mettre de soutif. Je ris à gorge déployée, j’suis vachement sensible de ce côté là moi. « A… Arrêtes ! » j’arrive à peine à articuler et je gesticule dans tous les sens alors qu’il fini par lâcher Ying et Yang. t’auras compris, j’parle de mes nichons là.

J’vois Yo han qui se redresse en enlevant son t-shirt. Je le reluque sans aucune gêne, tendant le bras pour palper son nombril. j’l’ai toujours trouvé délirant son machin. J’enfonce mon index dedans en riant comme une psychopathe. J’plane trop haut pour prêter attention à quoique ce soit d’autre que ma grande saucisse de Yo Han. Il se baisse pour me faire écouter le chant de la mer : évidement, moi, j’ouvre grands les yeux et grand la bouche. « C’est mortel putain. Elle parle. » J’ai l’impression de sentir la caresse de la mer sur mon échine et je tremblote un petit moment, prise d’une poussée d’adrénaline. Le ciel semble changer de couleur, bleu nuit virant au violet, trop intense sa race. Alors que je suis à fond dans la contemplation de la lune, j’me sens décoller du sol. Putain je vole merde… Ah, non, c’est juste le spade qui me porte pépère jusqu’au bord de la mer. Au moment où il plonge son regard dans le mien, complètement défoncé, je lui rend son sourire et me noie dans son regard. Notre connexion est tellement puissante et intense que j’en ai des frissons. On est en pleine fusion, c’est hard. Alors qu’il me demande de lui dire mon secret, je me mordille les lèvres puis dépose un baiser furtif sur le bord de ses lèvres avant de descendre de ses bras. Un pied à terre, hop, je me mets dos à lui, je dégrafe mon soutif et fais glisser mon short le long de mes jambes. J’me retrouve en shorty Superman avec la cape de celui-ci qui me rentre dans le cul. trop de glamour en moi. Ramenant mes cheveux sur ma poitrine, j’me la joue p’tite sirène en trottinant dans l’eau. Je me retourne vers Yo Han pour lui lancer un regard emprunt de malice : « Si tu veux savoir, faut m’attraper. » Et c’est là que je commence à courir dans l’eau comme une petite folle, riant entre deux pas de courses, trop ralentis par l’eau. Je saurais même pas dire si elle est froide ou chaude, tout ce que je veux, c’est atteindre l’espèce de baleine rose que je vois plus loin dans l’eau. Faut juste que j’ai encore peid, j’sais pas vraiment nager en vrai.



♧ CLUBS MOTHERFUCKER ♧
C’est une chenille, elle rentre dans son cocon, et elle se transforme en papillon. Ouais et quand mes parents se disputaient, je rentrais dans ma couette et je lisais cette histoire encore et encore. J’en suis venu à la conclusion, qu’en sortant d’ma couette, j’voulais pas être différent. J’voulais que ce soit le monde autour de moi qui change. Skins. ©️TEDDY
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby. Mar 1 Sep - 12:22

TENUE Je sens que ça monte petit à petit. Tout. La drogue dans mon système nerveux, l'envie d'elle, ma bite. Bref un peu tout, mais si elle arrêtait de gesticuler en massant mes boules forcément j'serais plus tenable. Quoi que ça va, pour une fois je lui saute pas dessus. Normal, j'ai pas envie qu'elle crève étouffée alors faut que je la sorte de là en plus c'est limite si elle me fait pas moi-même paniquer à hurler. Seol qui gueule c'est assez rare pour être souligné. Heureusement j'suis un super héros d'la night donc je la sauve, quoi de plus normal. Spiderman à côté c'est un branlos je vous le dis. Je savoure même pas ma fierté tellement mon attention est accaparée par ses deux petits seins qui ont tenu à me faire coucou. J'capte rien à ce que ma lady dénoncée peut raconter tellement je suis obnibulé à titiller ses bouts de chaire avec un sourire béat collé aux lèvres. Je me marre à sa réaction, genre ça la gêne.« Ben pourquoi ? »De toute façon je suis forcé d'arrêter puisque mademoiselle gesticule dans tous les sens.

Moi pas contre je suis sympa, je la laisse me tripoter comme elle veut. Enfin faut pas abuser le doigt dans le nombril par surprise c'est pas psyché. La sensation me remonte dans tout le bide, c'est trop high j'ai l'impression que ça vient de me filer un mini coup de defébrilateur. Bondissant en arrière je me couvre pudiquement le nombril, c'est pas comme si j'avais plus qu'un caleçon sur le cul.« Wah t'as pris une connection avec mes intestins là.» Les yeux éberlués je me reprends vite avec un air mesquin sur le visage. Signe de petite moquerie mais une fois n'est pas coutume. «A-Arrête. »Je l'imite grossièrement en me dandinant comme une gamine qui a envie de faire pipi. Aller assez parler la mer nous appelle. Je déconne pas je l'entends. Après toutes ces années à lui parler elle a enfin décidé de me répondre cette connasse. Pour la peine je lui emmène la plus belle des sirènes par la force de mes bras. Putain c'est ouf avec cette proximité et ce regard j'ai l'impression qu'on fait plus qu'un. C'est un moment sorti de l'espace temps, ça rend plus high que n'importe quelle came. J'suis déçu, je lui aurait bien roulé la pelle de sa vie mais la sauvageonne en a décidé autrement. Bon au moins j'ai une vue plongeante sur sa descente de reins, c'est sympa aussi en guise d'apéro. Je l'observe comme un con, trop absorbé par le motif qui orne ses petites fesses pour dire quoi que ce soit. Je phase hard. La voix de Seol me tire de ma rêverie et je relève mes prunelles de mec qui comprend rien à sa vie vers elle. Ohla. Ohlala . Elle fait quoi là ? « Non ! Seooool ! »J'avais prévu de la jeter à l'eau, elle contre tous mes plans. Je me mets à courrir vers elle comme un malade. Trop easy de la rattraper, on dirait une petite campagnarde s'étant perdue au bord de l'eau. Ah mais... c'est ça en fait. Arrivé non loin d'elle je me jette en avant, mes bras se refermant autour d'elle la prenant au piège. Glouglou. ... ... ah je respire encore j'dois être revennu à la surface. Putain j'comprends presque plus rien à ce qui se passe mais tout ce que je sais c'est que ça m'fait rire. « C'est froid sa mère !  » A l'aise comme un poisson dans l'eau je m'improvise une planche, la tête relevée pour voir Seol quand même. Aller j'suis sympa je lui tends un pied. «Tiens t'en veux pour t'aider ? Je vais te promener. »Son truc c'est plus les champs, moi c'est l'eau donc j'lui propose en toute bonne foie tavu.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
2 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 86
POINTS : 181
ICI DEPUIS : 23/08/2015
COEUR : il pisse la coke et vomit du whisky.
OCCUPATIONS : perchée dans un arbre avec ma weed + étudiante en astronomie, j'atteins presque Jupter maggle.


MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby. Mer 2 Sep - 0:21



TENUE ♃ J’avoue, parler avec la mer c’est tellement fun que ça en deviendrait presque flippant si ça venait pas de mon spade préféré et moi. En même temps, associez deux camés comme nous vous avez un résultat qui surpasse tout l’espace-temps. Lui et moi on est comme deux dimensions en pleine fusion, un genre de big bang interplanétaire hors-normes t’sais. Bref, on est intenses. Trop intenses pour le vaste commun des mortels. C’est probablement pour ça qu’on est fait pour êtres connectés, lui et moi. Deux cinglés ensemble, ça fait la paire maggle. Sa fixation sur mes nichons me trotte dans le crâne, en vrai, j’vois même pas pourquoi j’me contrôle, j’ai qu’à lui sauter dessus et on est ready pour une partie de jambes en l’air intergalactique. En vrai, j’aime bien faire durer et la défonce ça aide grave. Trop même. Je ris, ouais, on à bel et bien établit une connexion : mon doigt à travers son nombril, j’pourrais presque savoir ce qu’il à mangé et chier dans la journée, mais là n’est pas la question. J’me dépoil en mode pépère le chat et exhibe mon petit corps tout pâle, dos à lui avant de m’enfoncer dans la mer, bizarrement fascinée par une sorte de baleine rose qui crache des paillettes un peu plus loin. Oulah, le LSD commence à agir, bien plus vite que ce à quoi je m’attendais. En vrai, c’est d’la pure came ce truc. j’mets ma main à coupé, c’pas à Ah In tout ça. A croire que SeungJ est allé cacher ça dans sa chambre. t’façon j’entre par effraction dans tellement d’endroits que j’oublie qui sont les propriétaires des lieux. M’enfin, si ça avait été la chambre des trois spades, je l’aurais reconnue.

Bref, je pars dans mon trip en m’éloignant, courant dans l’eau alors que celle-ci me ralentis dans ma course : wtf, j’ai l’impression que tout fonctionne lentement, sauf mon cerveau qui bouillonne chaudement, un peu comme… Une bouilloire. Ouais, une bouilloire bien chaude. A moins que ce soit moi qui le suis. J’en sais carrément rien, j’suis tellement arrachée que je calcule pas grand chose. J’ai à peine tilté quand Yo Han à tenté une vague imitation de moi. En même temps, j’commence à avoir l’habitude après toutes ces années. « Ouaaaais bébé ! » Je l’entend crier mon nom mais sa voix semble si lointaine que je commence à prendre un coup de flippe. La baleine ou mon camé ? La question se pose pas, je m’arrête net, l’eau jusqu’au bord de la culotte. PAF, je sens une masse s’abattre sur moi : ce con vient de me percuter de plein fouet et j’me retrouve prisonnière de ses bras. Le pied total, ça réchauffe dans tous les sens du terme. « Hum, j’trouve pas ça si froid maintenant. Attends… » Je me retourne vers lui alors qu’il fait la planche en me tendant son pied. Genre la bouée de fortune t’sais. Je ricane en lui lançant un petit regard fortement défoncé. En vrai, mes pupilles sont sur le point d’exploser. Je chope son pied et le tire vers moi, puis d’une main experte vient palper sa bite, oklm la vie est belle. « Mhm… Ouais j’avoue, ça doit être carrément froid vu l’état de ton engin. » J’explose de rire et saute sur lui à travers l’eau : faut pas qu’on aille plus loin sinon j’ai plus pieds et j’me noie comme une grosse merde. Hop, je m’accroche à lui comme à une bouée de sauvetage, enroulant mes jambes autour de sa taille et mes bras autour de son cou. Il est tellement grand que j’suis sur qu’on peu traverser la mer sans jamais se noyer. « On est pas mieux comme ça bébé ? » Je baragouine mon charabia en me serrant contre lui histoire de le réchauffer un peu. Bah ouais, j’préfère quand son engin est en action. Aussi loin que mes souvenirs vont, ici c’est notre squatte, notre endroit. J’compte même plus le nombre de fois où on s’est envoyés en l’air sous les étoiles ou dans la mer. Je redresse mon visage, toujours hilare et vient lui rouler un patin digne de ce nom. Wow, encore plus intense quand je ferme le yeux, j’ai l’impression de planer sa race. Encore un peu, ho, ouais, c’est parfait comme ça.



♧ CLUBS MOTHERFUCKER ♧
C’est une chenille, elle rentre dans son cocon, et elle se transforme en papillon. Ouais et quand mes parents se disputaient, je rentrais dans ma couette et je lisais cette histoire encore et encore. J’en suis venu à la conclusion, qu’en sortant d’ma couette, j’voulais pas être différent. J’voulais que ce soit le monde autour de moi qui change. Skins. ©️TEDDY
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby. Ven 4 Sep - 19:20

TENUE On a un très net manque de coordination mais je m'en aperçois qu'après coup, c'est à dire une fois qu'on se retrouve tous les deux à l'eau et que j'ai réussi à l'attraper. Genre avant j'avais pas du tout capté qu'elle s'était stoppée et que je lui fonçait droit dessus. C'était pas monté au cerveau mais maintenant que tout est fini et que j'ai quand même réussi à atteindre mon but qui était de revenir à son niveau je comprends. Putain la mécanique du cerveau est magique. C'est une vue imprenable sur ma vie que j'ai là... enfin sur des moments vécus. Même si ça a été vécu trente secondes avant. J'veux dire je pense au passé, je suis dans le futur de mon passé mais en même temps quand j'étais dans mon passé je pouvais pas prévoir ce futur puisque j'étais pas conscient de ce que je faisais alors que ce n'était que la suite logique de ma vie, une action en entrainant une autre apportée par un fait déjà présent. Putain faire la planche comme ça ça m'emmène jusqu'au sixième ciel, celui où se sont arrêtés les grands poètes et auteurs de notre époque: Michael Jackson, Molière, Dalida... J'espère qu'en crevant j'arriverais là-bas, que j'puisse m'installer tranquille à une table et papoter avec eux autour d'un thé. Wow, on me tire par le pied qu'est-ce qui se passe là ? Ah ouais c'est vrai que j'étais parti pour le tendre à Seol, j'avais oublié tellement j'suis parti profond dans mes pensées. J'comprends rien, en deux deux elle me tire vers elle et je me retrouve avec sa main plaquée sur ma bite. Sans bouger je relève la tête et puérilement je lui offre une belle grimace de gamin quand ma petite camée se permet un commentaire sur l'effet de l'eau glacée sur mes parties génitales. Reposant ma tête tranquille sur l'eau comme sur un oreiller je soupire, déprimé quoi.« Aaaah fais quelque chose je t'en supplie. » Ouholala attendez je l'ai suppliée là ?! Merde. N'importe quoi. J'veux ouvrir la bouche pour me rattraper mais encore une fois je comprends rien à ce qui m'arrive et je me retrouve sous l'eau à glouglouter quelque chose. Remontant à la surface en reprenant ma respiration comme un mec qui vient d'échapper à la noyade et hop sans trop comprendre comment elle a fait je me retrouve avec bouée Seol accrochée à moi. Coooool. Sensibilisé à l'extrême par la drogue la sensation de frottement de son corps au mien est décuplée. J'ai envie d'elle maintenant. De suite. J'sais même pas pourquoi on attend depuis tout à l'heure putain. Carrément qu'on est mieux comme ça. « Oh si. Et on en parle de ça ? » Reculant un peu mon torse j'empoigne ses seins pour la pesée quotidienne. Madame peut se foutre de ma gueule en revanche moi j'adore l'effet de l'eau froide sur son corps, qui est inverse au mien car si ça pouvait durcir pareil de mon côté ça ferait bien mes affaires croyez-moi. Seol entreprend une galoche de furie, je suis tellement high que je dois lui répondre de la même façon sans m'en rendre compte t'sais. Mes mains baladeuses s'en donnent à cœur joie pour tenter de réchauffer ce qu'elles ont en leur possession, je rempli ma part du marché m'voyez. En parlant de ça, je laisse glisser mes doigts un peu plus vers le sud pour qu'ils aillent se réfugier sous sa culotte. Juste histoire de réchauffer par ici aussi. A nous Superman.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
2 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 86
POINTS : 181
ICI DEPUIS : 23/08/2015
COEUR : il pisse la coke et vomit du whisky.
OCCUPATIONS : perchée dans un arbre avec ma weed + étudiante en astronomie, j'atteins presque Jupter maggle.


MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby. Sam 5 Sep - 0:42



TENUE ♃ J’avoue, j’suis carrément perdue dans l’espace temps. J’ai l’impression que le déroulement de la soirée s’est passé grave vite et grave lentement en même temps. Un peu comme cette baleine rose là-bas. J’sais pas si c’est le LSD mais elle déchire avec ses paillettes et tout. Ouais, j’suis vachement high en fait. Au même moment Yo Han me supplie de faire quelque chose. J’suis choquée du cul, ce mec supplie jamais alors j’lui répond du tac au tac : « Tout ce que tu veux. » Puis je viens l’escalader, le noyant un peu au passage. C’est pas grave, mon camé bébé c’est un warrior, Willy le dauphin ou… Bob le requin. Ça existe un requin qui s’appelle Bob ? probablement ouais, on est pas les seuls marteaux de la côte ouest. Un petit rire doux et défoncé puis je reste fermement accrochée à mon bout d’mec ultra-sexy tout mouillé. « T’es vachement canon trempé comme ça. J’te mangerais bien à mon p’tit dej. Pis à mon déj’ tout court et le dîner aussi. Le gouté ouais, carrément. Tout le temps en fait. » Je viens de déballer tout ça lentement mais surement, l’air légèrement fêlée. Comme d’hab’ en fait.

J’sais pas mais j’ai comme l’impression qu’on pense la même chose lui  et moi… On à carrément envie l’un de l’autre. Grave même j’dirais. Vraiment grave. Je me sens toute émoustillée d’un coup, pouah l’effet sauvage qu’il reproduit sur moi. Carrément intense. Je le voit venir, à se foutre de la gueule de mes nichons. « Avoue tu les kiff grave. » Je bombe le torse et me dandine dans l’eau alors qu’il empoigne mes seins le plus naturellement du monde. Merde, c’est trop kiffant alors je gigote un peu plus, s’il pouvait laisser ses mains là où elle sont pendant un siècle, j’serais comblée à mort. Mes bras enroulés autour de son cou, je passe ma main dans ses cheveux pour recoiffer tout ce bordel capillaire. « Ta l’air fou comme ça. Kiffant. » Et pis, habilement je lui fait une crête sur la tête. Trop funky. J’explose de rire un petit moment, rejetant la tête vers les étoiles. Trop cool, y en a tellement que j’ai envie de me noyer dedans. Au bout d’un moment, je fronce mes sourcils de plaisir alors qu’il glisse sa main dans ma culotte. Wouah, Superman fera moins le malin dans deux secondes. P’têtre que comme les autres, il finira dans l’océan, perdue entre deux bancs de poissons. Un petit gémissement s’échappe de ma bouche. Oups, pas fait exprès, c’est de sa faute. « Hum… » Je me colle un peu plus à lui, un sourire défoncé plaqué sur mes lèvres. Ça y est, j’atteins le summum de mon excitation, j’le boufferais volontiers sur place. En vrai, j’ai un peu de mal à contrôler mes petits gémissements chelous alors je les étouffes lamentablement en embrassant Yo Han avec une lenteur aguichante. Hop, je lui mordille un peu les lèvres quand sa main s’aventure trop loin dans ma petite culotte. Fuck Superman. Je me détache de Yo Han puis le tourne le dos, m’allongeant sur le ventre en lui présentant mes fesses. Normal quoi. « Faudrait me l’enlever, elle gêne un peu tu vois… » Sûre de moi, je trémousse mon cul au rythme de la musique lointaine, là où on a abandonné l’enceinte sur notre campement de fortune. J’attend patiemment qu’il jerte enfin ma putain de culotte à deux balles puis je reviens vers lui et mordille sa peau à droite à gauche, longeant son cou tout en me frottant à lui. Ouais, la drogue ça aide n’empêche, j’suis chaude comme la braise à steurs. Je viens à mon tour glisser ma main dans son froc, parce que ouais, lui aussi il à besoin d’être réchauffé t’sais.




♧ CLUBS MOTHERFUCKER ♧
C’est une chenille, elle rentre dans son cocon, et elle se transforme en papillon. Ouais et quand mes parents se disputaient, je rentrais dans ma couette et je lisais cette histoire encore et encore. J’en suis venu à la conclusion, qu’en sortant d’ma couette, j’voulais pas être différent. J’voulais que ce soit le monde autour de moi qui change. Skins. ©️TEDDY
Revenir en haut Aller en bas
4 of spades

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 268
POINTS : 247
ICI DEPUIS : 20/07/2015
COEUR : tourmenté par la tigresse slive.
OCCUPATIONS : le cul dans l'canap.


MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby. Dim 6 Sep - 15:07

TENUE Ca vaut grave le coup de supplier en fait, je devrais faire ça plus souvent vu ce que j'en obtiens. Seol en esclave quoi. J'peux lui demander tout ce que je veux c'est magique. Ou peut-être que c'est moi qui ai un pouvoir magique ? Ouais je crois que c'est plus ça. Déjà je me noie pas sous son poids plume  donc c'est un exploi, non ? Non ? Non, ouais non. Je phase sur son visage si proche du mien entre deux gouttes d'eaux qui me tombent sur les yeux alors qu'elle parle de me croquer. Ca fait beaucoup de repas mais si elle s'organise je peux lui fournir assez de bouffe pour tout ce qu'elle vient d'énumérer. « Croque si t'as faim c'est fait pour ça. » Je secoue ma tête de droite à gauche en faisant voler les goutelettes ruisselant le long de mes cheveux. Genre ça me remet les idées en places.Et je la vois mieux aussi comme ça. Moi c'est pas mes dents que je plante en elle comme un putain de vampire mais plutôt mes yeux. Je m'en lasse pas. Y a un feu d'artifice dans ses pupilles.

Les mains sur ses seins tranquillement, normal c'est ma maison, elle se met à gigoter. Ouais j'kiff grave. Y a toute une samba sous mes mains, c'est le carnaval de Rio sans que j'ai rien demandé. J'ai envie de danser en rythme avec toutes les danseuses et de tripoter les petits culs. Ouah mais en fait c'est sensuel tout ça. Dafuq des muffins sensuels j'ai jamais vu ça. Je retire mes paumes de là où elles sont parce qu'à trop les réchauffer ils vont les cramer, ces petits muffins. Juste à point. Je le constate dans une grimace de satisfaction. « Ouais j'adore. Moi aussi je les croquerais bien mais en même temps j'en ai jamais réussi des aussi beaux. » Je suis perplexe. Je sais pas quoi faire. Seol me décoiffe et je me marre dans un style méchant de Disney. Pour plus d'effet je me redresse un peu, yeux écarquillés. « Tu trouves ? » En vrai je suis la plus normale des normalités, j'veux dire prenez Yi Feng. Lui il est fou. Un vrai malade. Moi non, ça va. Ca va très bien même. Je reste fasciné la bouche entrouverte quand elle s'oeuvre à faire je ne sais quoi avec mes cheveux. Je vois rien mais j'essaie de deviner. Je dirais qu'elle me fait une banane d'Elvis. Sûr, même. JE suis Elvis donc déjà de base c'est évident. Et vous avez déjà vu Elvis vs Superman ? Je vous donne un indice: c'est le rock'n'roll qui gagne à la fin. Un doigté de pro les gars, de pro. C'est ça de faire de la guitare pendant des années. En vrai j'me suis jamais demandé si j'étais bon en étant aussi camé mais je pense que je le suis triplement qu'à l'accoutumée parce que Seol a toujours l'air de kiffer. Je le sais grâce à ses concertos de gémissements qu'elle fait à chaque fois, parfois discretos je l'imite dans le silence pour voir si j'arrive à être en totale symbiose avec elle. Bah là c'est pas le cas, de toute façon elle vient m'attaquer. Je résiste pas à la lenteur qu'elle met dans ses gestes, y a des warnings partout dans mon cerveau pour me rappeler que je vais avoir du mal avec ce froid de canard. Mais bonne nouvelle y a aussi un termomètre qui vient me sussurer à l'oreille, comme le ferait un ange et un démon m'voyez, que ma température corporelle est en train de grimper. Hey ça c'est une bonne nouvelle ! Mais je suis concentré à lui faire plaisir là... enfin non en fait puisqu'elle s'éloigne. Hey ! Heeeeey ! Elle m'entend pas je crois. Ah oui non je me parle à moi-même. « Qu'est-ce que tu fous ? »  Pardonnez moi d'être dans l'incompréhension mais je pige pas pourquoi elle joue la baleine échouée qui danse le swing d'un coup. J'aurais pu lui enlever la culotte like a boss aussi. Je me rapproche hilare, venant pincer de mes deux doigts Superman de chaque côtés de sa capte. « Ok mon petit cachalot en sucre mais attend c'est mieux comme ça... »  Réchaussant la culotte par ma saisie, je la laisse retombée et PLOC l'air qui s'est imiscé entre le tissu et ses fesses de bébé créé un coussin d'air à la Kim Kardashian. Je suis mort de rire. « C'est mieux comme ça ! Le kiff total ! » Je tapotte dessus au rythme de la musique qu'on entend au loin, en oubliant totalement l'intérêt principal. « Ohimboé Ohimboé ! » Moi et les chants africains c'est une longue histoire. Ah ! J'étais censé l'enlever c'est vrai. Je m'exécute tout en continuant de chantonner, ça donne un air de cérémonie de sacrifice. « Sacrifions la vierge ! » C'est trop réaliste putain ! J'envoie la culotte valser dans les airs et ceci étant fait Seol revient à la charge, heureusement pour elle en fait parce que sinon j'étais parti dans mon délire pour de longues heures. Elle sait comment me remettre dans le droit chemin, dira t-on. Je plante mes yeux dans les siens pour qu'on se connecte à nouveau, signal de départ de longs baisers. C'est du radioactif, la drogue m'échauffe grave j'en peux plus. « Je t'ai pas dit j'ai enfilé une capote supersonique. » Je lui murmure entre deux baisers fougueux, prêt à baiser dans la mer entre les poissons. Qu'elle s'inquiète pas au pire on aura un bébé sirène. C'est pas la première fois que ça nous arrive. De baiser dans la mer, j'veux dire.


HIGHER THAN THE CEILING
©️ okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

p'tit curieux

MessageSujet: Re: we can touch the sky, baby.

Revenir en haut Aller en bas
 
we can touch the sky, baby.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» we can touch the sky, baby.
» iTagX iPhone & iPod Touch & Safari
» [Vends] Bornes OK Baby et borne dédiée ou européenne
» Briefing de la Mission 00D14 ( Salle de brief du Blue Touch) ( Adj Freeman, Ost, La Firebirds)
» Charly Acciari - Touch My Electro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
4 SHADES OF (CRADES) CARDS :: Songjeong Beach-