Partagez | 
 

 ANTIHOLIC ♣ #jaeseol.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
queen of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 422
POINTS : 522
ICI DEPUIS : 20/07/2015
AGE : 23

COEUR : oh please fuck me, hurt me, help me, threaten me, consume me, but don't forget to love me
OCCUPATIONS : être une diva, je suis la reine des trèfles après tout


MessageSujet: ANTIHOLIC ♣ #jaeseol. Lun 24 Aoû - 21:30

ANTIHOLIC
C'était désagréable, comme sensation. Très désagréable. Je me sentais vide, incomplet, et complètement hors de contrôle. Etait-il possible de ne pas savoir gérer sa vie, comme c'était le cas pour moi ? Les jours se suivaient et ne se ressemblaient jamais. Ma vie était un marathon. Pire même: un triathlon. Le matin, je me réveillais avec cette même amertume dans la bouche. A quoi allait ressembler mon quotidien ? Je voulais que quelque chose change. N'importe quoi. Un petit détail insignifiant. Mais non, il n'en était rien. J'ouvrais mes yeux, et je ne pouvais que savourer la fraîcheur du matin. Que faire pour rendre ma vie plus palpitante, outre quitter les murs de verre de mon château ? Ma chambre à la vue imprenable sur le campus. Parfois, je voulais devenir Icare et voler de mes propres ailes, toujours plus proche du soleil. Mais à trop se risquer de rêver, mes ailes pourraient fondre. Parce que c'était tout ce dont j'étais capable: rêver, pas construire.

Alors je n'étais pas une colombe au blanc le plus pur possible. J'étais au final de bas-étage. Un pigeon, comme les milliers qui grouillaient dans les rues. Insignifiant. Etre reine, ça ne voulait rien dire quand on ne savait pas user de son statut correctement. Je me mis à douter de moi. Et si j'avais tiré la mauvaise carte ? Non, impossible. Je m'étais donné pour but de toujours subvenir aux besoins des trèfles. Ils étaient ma famille, à défaut d'être mon exutoire au malheur. Je savais les responsabilités qui m'incombaient. A force de réfléchir, je finirais par perdre tout contrôle sur mes pensées. Alors je secouai la tête et enfonçai mon bonnet sur ma tête, déviant quelques mèches de cheveux de mon front. Je tournai la tête vers ma porte. Je me sentais comme une princesse dans sa tour. Sauf que je n'avais pas de dragon qui m'empêchait de m'enfuir. Je m'isolais de moi-même, ça arrivait. Je voulais faire la part des choses dans cette vie qui défilait sous mes yeux perdus. Mais la solitude, ça me tuait. Ce fut la raison pour laquelle je pris vivement mon téléphone en main pour appeler quelqu'un qui, je savais très bien, n'hésiterait pas une seconde pour me rejoindre.

Bang Seol, c'était ce genre de fille qui ne se prenait jamais la tête. Elle me ressemblait en tous points, et nos esprits s'entrechoquaient toujours entre le bonheur et le malheur. On se détruisait ensemble, et on s'aimait ensemble. On pouvait prendre un repas de gros au macdo sans souci, et échanger nos meilleures seringues au grand damne de notre santé. Je n'aimais pas Seol. Du moins, ce n'était pas de l'amour véritable. Bien sûr, je la portais dans mon coeur, mais il n'y avait pas cette étincelle dans mon regard quand je passais du temps avec elle, tout simplement parce que je m'étais habitué à la présence qu'elle m'offrait. Nous couchions ensemble, nous nous disputions ensemble, mais nous ne nous aimions pas ensemble. Moi, je l'attendais toujours, cette personne avec un tampon pour marquer à vif mon cœur fatigué. Je l'attendais toujours. Tout comme j'attendais que ma porte s'ouvre pour qu'on me sauve de cette prise de tête intérieure. Je voulais qu'on me sauve, parce que j'avais beau prier le bon dieu de le faire, j'attendais toujours un signe de sa part. Un signe putain, un signe. Ce n'était pas compliqué. Comme sourire face au mal qui m'entourait.
(c) AMIANTE


You are my perfect medicine. #kyusun;
There are so many ways to be brave in this world. Sometimes it is nothing more than gritting your teeth through pain, and the work of every day, the slow walk toward a better life. That is the sort of bravery I must have now. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
2 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 86
POINTS : 181
ICI DEPUIS : 23/08/2015
COEUR : il pisse la coke et vomit du whisky.
OCCUPATIONS : perchée dans un arbre avec ma weed + étudiante en astronomie, j'atteins presque Jupter maggle.


MessageSujet: Re: ANTIHOLIC ♣ #jaeseol. Mar 25 Aoû - 1:25



♃ « scar tissue that I wish you saw, sarcastic mister know it all… » Je m’avance mollement dans la cuisine du château en chantant, prête à tout pour combler l’immense foncedalle qui me brûle l’estomac. C’est comme avoir crier famine trop longtemps, se sentir tellement vide qu’on pourrait en crever sur place, voir même suffoquer. Je cherche désespérément quelque chose à me mettre sous la dent, tombant un coup sur les céréales bio de meena ou encore les Twix de Kyusik. Je décide d’en prendre un et taper un croc dedans, puis le reposer exactement là où il était. Histoire de bien foutre les boules à l’autre lourdeau de service. Il a beau être ultra sexy, on fait pas plus con. Je renifle d’un air absent, tortillant l’une de mes mèches roses avant de sortir un pétard pré-roulé de ma poche. J’hume son odeur avec envie puis fini par l’allumer doucement. C’est dingue, quelle flemme d’aller en cours, quelle flemme de parler de l’alignement des planètes avec un vieux barbue chauve, quelle flemme de… Respirer. J’vois pas beaucoup de Clubs dans les environs, j’me dit que pour une fois, tout le monde s’est bougé le cul et à décidé d’aller en cours. Tout le monde sauf une seule personne. Bien trop torturée d’esprit pour oser s’aventurer dehors. La queen verte quoi : jaesun.

J’effectue une pirouette sur moi-même faisant péter le son de la chaîne-hifi. Ça manque d’ambiance tout ça et pétard en bouche, cheveux emmêlés, débardeur noir à l’effigie de maître Yoda, shorty superman et chaussettes blanches Addidas remontées jusqu’aux mollets. Vu comme ça, ça a pas l’air très sexy, mais croyez moi, avec un corps pareil tout passe, même un sac à patates. Pourtant je ne désire plaire à personne, parce que j’en ai rien à foutre de tout. Surtout des gens. Enfin, à peu de chose près puisque je décide de monter les marches en dansant lentement, complètement déchirée. Je fais mine de jouer un solo de guitare et entre en trombe dans la chambre de jaesun, la musique étant tellement forte qu’elle monte jusqu’au deuxième étage de la baraque. Je saute sur son lit l’air de rien et continue à danser, mais d’une façon beaucoup plus provocatrice maintenant. Je lui offre un déhanché de rockeuse sexy et un joli sourire malicieux. « Alors baby queen, tu nous fais une dépression ou bien ? » Je lui lance ces quelques paroles l’air de rien en dansant jusqu’à lui, tirant quelques lattes sur mon pétard. Je finis par lui tourner autour, attrapant sa main pour y entrelacer mes doigts. « Dis moi, t’as pas vraiment l’air dans ton assiette ces derniers temps. »



♧ CLUBS MOTHERFUCKER ♧
C’est une chenille, elle rentre dans son cocon, et elle se transforme en papillon. Ouais et quand mes parents se disputaient, je rentrais dans ma couette et je lisais cette histoire encore et encore. J’en suis venu à la conclusion, qu’en sortant d’ma couette, j’voulais pas être différent. J’voulais que ce soit le monde autour de moi qui change. Skins. ©️TEDDY
Revenir en haut Aller en bas
queen of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 422
POINTS : 522
ICI DEPUIS : 20/07/2015
AGE : 23

COEUR : oh please fuck me, hurt me, help me, threaten me, consume me, but don't forget to love me
OCCUPATIONS : être une diva, je suis la reine des trèfles après tout


MessageSujet: Re: ANTIHOLIC ♣ #jaeseol. Mar 25 Aoû - 2:05

ANTIHOLIC
Je ne pleurais pas. Je ne me lamentais pas. Bien au chaud dans ma tour de verre, je m'étais décalé sur mon balcon pour regarder les gens passer dehors. Le bras tendu sur la rambarde et ma tête posée dessus, l'air nonchalant, je me complaisais à fixer ce beau monde qui s'agitait, insouciant. Pourquoi étais-je si chamboulé aujourd'hui ? J'étais quelque peu lunatique, quand je m'attardais sur mes histoires de coeur, mais je ne pensais pas que ça serait aussi handicapant ce coup-ci. Je ne voulais voir personne. Ou alors quelques personnes seulement. Comme Seol qui arrivait, et je le sentais. Je l'entendais surtout, avec sa chaîne hi-fi beuglant sa musique électrifiante. J'avais invoqué la tornade, je devais subir la tornade maintenant. Seol débarqua en vraie furie bondissante, investissant immédiatement les lieux que je tenais toujours propre et rangé. Et en quelques secondes, elle mit mon lit sans dessus-dessous. Je me retournai vers elle, plus dépité qu'autre chose en voyant son désastre, puis je me laissai emporter par son joyeux virus, faisant quelques pas avec elle. Puis, je rompus le contact immédiatement et je glissai ma main derrière ma nuque, confus. « Je ne sais pas ce que j'ai Seol, ça me fait grave chier. » Je la dépassai légèrement pour éteindre sa musique hurlante, puis je repassai derrière elle pour remettre les oreillers et le drap en place. Et enfin, je dus lui refaire face. Je lorgnai la porte entrouverte, et je m'avançai de quelques pas pour la fermer. Je refusais qu'un autre que Seol m'écoute.

« C'est le bordel dans ma tête. » Je revins à la hauteur de Seol pour lui prendre son pétard des mains, en n'ayant absolument pas l'intention de tirer quelques lattes. La drogue à fumer, ce n'était franchement pas mon trip. Je préférais de loin mes seringues, ma douce descente aux enfers. Je m'assis de tout mon poids sur mon fauteuil, prenant ma tête entre mes mains, et je massai mes tempes. Le plus frustrant était que je n'arrivais pas à savoir pourquoi j'étais aussi décontenancé dans ma vie actuellement. Le seul moyen était probablement d'y échapper, et Seol était la mieux placée pour m'envoyer en l'air. Pas tant au plan sexuel, mais elle arrivait toujours à me remonter le moral, et je ne la remercierais jamais assez comme ça. « Tu fais quoi toi, quand tu as l'impression de ne plus vivre ? » Je relevai ma tête vers elle et lui rendis son pétard, même si ça ne me plaisait pas trop qu'elle se défonce devant moi alors que je n'avais pas l'intention de le faire aussi, et je tapotai la place à côté de moi. Je devais la canaliser, avant qu'elle me canalise. Il y avait bien un bouton off sur cette fille, même après tout ce temps je ne savais pas comment la désactiver. Quand elle avait un tel comportement, difficile de la contrôler. Mais de toute façon, comment pouvais-je la contrôler si je n'arrivais pas à me contrôler d'abord ?
(c) AMIANTE


You are my perfect medicine. #kyusun;
There are so many ways to be brave in this world. Sometimes it is nothing more than gritting your teeth through pain, and the work of every day, the slow walk toward a better life. That is the sort of bravery I must have now. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
2 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 86
POINTS : 181
ICI DEPUIS : 23/08/2015
COEUR : il pisse la coke et vomit du whisky.
OCCUPATIONS : perchée dans un arbre avec ma weed + étudiante en astronomie, j'atteins presque Jupter maggle.


MessageSujet: Re: ANTIHOLIC ♣ #jaeseol. Mer 26 Aoû - 1:33



♃ Je ne sais pas pourquoi, ni quand ça a commencé, mais j’ai toujours trouvé plus intéressant d’entendre la vie des autres plutôt que d’exposer la mienne. Mes déboires, mes crises existentielles, mon manque de compassion pour le reste du monde (soi, tout le reste après mes amis proches). Bref, je n’ai jamais ressentis la moindre gêne envers moi-même, alors devoir me confier à quelqu’un je trouve cela… Bizarre. Pourtant j’aime entendre les confessions des autres. j’ai beau avoir un QI de 147, c’est une chose que je comprend pas. Ce manque d’intérêt en moi-même. Je continue à tourner autour de Jae. Comme d’habitude mon cerveau se divise en trois parties : l’une s’intéresse à l’état mental de mon ami. La seconde pense à l’alignement des planètes le mois prochain et la troisième… Bah, elle à juste grave la dalle. J’imagine un énorme hamburger au moment où je croise le regarde de Jae. Diantre, c’est pas le moment de partir en couille. Je le vois fourmiller, allant refaire son lit, couper la musique puis fermer la porte. Je me doute bien que c’est pas une séance de sexe imminente qui m’attend, au contraire. Je sais très bien de quoi il va me parler, et je commence sérieusement à me demander si je ne devrais pas étouffer Kyusik dans sa propre merde. Mais comme dirait ma mère, la violence ne résout rien, elle ne fait que refléter nos faiblesses. Bla bla bla, la Hippie en chef à parlé.

Je donne mon pétard à Jae. Bizarre, d’habitude il fait pas ça. Lui, sont truc c’est les aiguilles. C’est pas vraiment mon délire mais après tout, c’est un grand garçon, il fait ce qu’il veut, je serais là pour recoller les morceaux. C’est ça, d’être moi. Je préfère laisser les gens faire leur connerie, s’enfoncer dans la merde, puis au moment crucial, j’apparais et je les sors du gouffre comme je peux. Je recule jusqu’à son lit, il vient de le faire mais je m’en fou je m’allonge dessus, prenant appuie sur mon coude. « Tu sais que tu peux tout me dire Jae. » J’inspire lentement en fixant mon ami proche. Il semble totalement perdu et sincèrement mal. Je compatis à moitié, car en réalité, la tristesse, je ne connais pas encore ça. Pourtant je ressens sa douleur et automatiquement, je reviens vers lui d’un pas lourd. « Viens. » Je lui attrape la main et l’emmène vers le lit avec moi. Je le force à s’asseoir puis à poser sa tête sur mes genoux. Je reprend au passage mon pétard qu’il me tendais plus tôt puis, tirant une longue latte dessus, je démêle ses cheveux avec mes petits doigts. « Qu’est-ce qui va pas, hein ? » Je le regarde à moitié, plongeant mon regard dans le sien. J’essai de lire au-delà des traits de son visage. « Quand j’ai l’impression de ne plus vivre, je vais sur le toit, en pleine nuit. Je regarde les étoiles et je les comptes. Ça aide à oublier le mal qu’on a. Je t’avoue que je bois souvent un alcool fort pour accompagner l’délire. » En réalité, je ne connais pas la tristesse, mais je sais ce que c’est de ne plus vivre. Je n’ai jamais eu de pensées suicidaires, mais le problème quand on est une gamine surdouée, au lieu de jouer à la barbie, on se pose des questions existentielles. Et c’est ce genre de questions qui vous rongent. Ne pas trouver de réponse, c’est comme ne plus vivre.



♧ CLUBS MOTHERFUCKER ♧
C’est une chenille, elle rentre dans son cocon, et elle se transforme en papillon. Ouais et quand mes parents se disputaient, je rentrais dans ma couette et je lisais cette histoire encore et encore. J’en suis venu à la conclusion, qu’en sortant d’ma couette, j’voulais pas être différent. J’voulais que ce soit le monde autour de moi qui change. Skins. ©️TEDDY
Revenir en haut Aller en bas
queen of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 422
POINTS : 522
ICI DEPUIS : 20/07/2015
AGE : 23

COEUR : oh please fuck me, hurt me, help me, threaten me, consume me, but don't forget to love me
OCCUPATIONS : être une diva, je suis la reine des trèfles après tout


MessageSujet: Re: ANTIHOLIC ♣ #jaeseol. Mer 26 Aoû - 22:47

ANTIHOLIC
Ma vie s'arrêtait. Elle s'arrêtait, comme quand on essayait d'appuyer sur la touche pause du magnétoscope. Elle s'arrêtait, comme ce rouage qui, usé, bloquait toute la mécanique du coeur. Ma vie s'arrêtait, et ça faisait mal de ne pas savoir pourquoi. De ne pas savoir savoir comment la remettre en route. Je me sentais d'une telle lourdeur qu'il me fallait décharger ce fardeau, d'où mon appel à l'aide à Seol qui avait bien fait de venir. Et évidemment, je ne m'attendais pas à obtenir la meilleure réponse possible de sa part, car elle était tellement marginale sur les bords... Mais sa voix me faisait du bien. Sa présence m'apaisait. Et progressivement, cette boule au ventre disparut.

Je rejoignis sagement Seol sur le lit, m'asseyant à ses côtés et posant confortablement ma tête sur ses genoux. Je sentais ses doigts glisser le long de mes cheveux. J'adorais cette sensation. Je me détendais et je profitais réellement des bienfaits de sa présence à mes côtés. Il fallait absolument que je la remercie dès que j'en aurais l'occasion, mais pour l'heure la réponse qu'elle me donna ne m'était pas utile. Regarder les étoiles, ce n'était pas vraiment mon activité préférée à l'inverse d'elle. Seol était une passionnée d'astronomie, c'était toute sa vie. Ca, et tous les vices de l'être humain bien évidemment. Alors les étoiles avec une bonne bouteille d'alcool fort, ce n'était pas mon mode de réconfort. Je grimaçai et dérivai mon regard sur le miroir disposé en face du lit où je pouvais nous observer. Je sentais si faible, si désemparé dans ses bras. Les cernes creusaient mes joues, mon teint était livide. Ma vie s'arrêtait, et je voulais remédier à cela.

« J'ai vu Kyusik l'autre jour et depuis, je me sens super vide. » Evidemment, j'avais eu le temps de réfléchir sur mes symptômes, et depuis la dernière fois que j'avais vu Kyusik après un énième caprice de ma part, toutes mes pensées gravitaient autour de cet enfoiré. Qu'est-ce qu'il m'avait fait encore ? Je me mordis la lèvre et resserrai mes mains contre Seol, perturbé. Je savais qu'elle et lui se livraient une guerre sans merci, j'avais un peu honte d'être au milieu de tout ça, mais je voulais faire la part des choses. Je voulais croire que Seol puisse m'écouter en prenant le pas sur ses sentiments. Mais ça, ce n'était qu'un désir. Qui savait de quoi était capable Seol ? Surtout qu'elle planait déjà avec son pétard... « Kyusik et moi, on... on a fait l'amour dans une cabine d'essayage. » Inutile de préciser que c'était en plein centre commercial, en public. C'était déjà un truc de malade ce que je lui avouais, j'espérais qu'elle ne m'engueulerait pas après ça. « Et le pire tu vois, c'est que j'ai adoré ça. » Je me mis à penser qu'il y avait un truc qui n'allait pas dans ma tête. Ce n'était alors pas un rouage cassé dans mon coeur, mais bel et bien un neurone en moins dans ma cervelle étriquée. Parce que pour avoir aimé ce genre de situation qui relevait du fantasme pour ma part, il fallait vraiment être détraqué. Voilà, c'était ça. J'étais détraqué. Ma vie s'arrêtait, et se détraquait comme la roue cassée d'un vélo.
(c) AMIANTE


You are my perfect medicine. #kyusun;
There are so many ways to be brave in this world. Sometimes it is nothing more than gritting your teeth through pain, and the work of every day, the slow walk toward a better life. That is the sort of bravery I must have now. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
2 of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 86
POINTS : 181
ICI DEPUIS : 23/08/2015
COEUR : il pisse la coke et vomit du whisky.
OCCUPATIONS : perchée dans un arbre avec ma weed + étudiante en astronomie, j'atteins presque Jupter maggle.


MessageSujet: Re: ANTIHOLIC ♣ #jaeseol. Lun 31 Aoû - 23:53



♃ Dans ma vie, j’en ai vu des gens mal en point. Que ce soit rongés par la drogue, l’amour ou la vie. Peu importe, ces gens là on besoin d’amour. Et voir Jae dans cet état, ça me rend encore plus mal. Qu’est-ce qui avait bien pu se passer pour que ce bout d’homme se mette dans cet état. j’ai toujours été la bonne copine de défonce, de sexe, mais j’ai aussi quelques notions des valeurs de l’amitié. j’le laisserais pas tomber c’est sur, mais c’est en partie pour ça que je tombe pas amoureuse. Enfin c’est différent, Yo Han, je l’aime mais sans plus. Il à sa copine et sa vie, il fait partie de la mienne mais je n’ai jamais ressentis ce besoin de me l’approprier. J’ai toujours un certain respect face aux principes d’amour des autres. En revanche, il y a certains moment, certaines situations, ou j’comprend que dalle. Pourtant, je me doute de quelque chose avec Jae. Lui et moi on est proches, assez pour avoir couchés ensemble, mais le voir comme ça, c’est pas vraiment normal.

Le nom de Kyusik fini par sortir de sa bouche et un soupir sort de la mienne. Juste un réflex. Voilà, l’enflure à encore frappée. J’adore Kyu, à un tel point que je lui pourrit la vie autant que mon énergie me le permet, mais à en juger par l’état psychologique de Jae, y a anguille sous roche. « Comment ça, vide ? » J’hausse les sourcils en jouant avec les mèches de cheveux de Jae. Ils sont si soyeux qu’ils glissent entre mes mains. Je sens le club se resserrer contre moi et je finis par m’allonger à ses côtés en le prenant dans mes bras. Lui et moi, on est carrément frêle, et j’fais une petite tête de moins que lui mais à steurs j’ai plus l’impression de le protéger de tous les malheurs du monde en le prenant dans mes bras. Fuck, je suis entrain de redescendre de ma défonce. Faut bien que j’arrive à réfléchir, c’est une question de vie ou de mort. Et ça concerne mon pote. Alors que Jae poursuit dans sa lancée, je m’arrête de lui caresser la tête, manquant de peu de m’étrangler avec ma propre salive. « Vous avez couchés ensemble ? Sérieusement ? » Je lui fais les gros yeux. L’erreur est humaine, mas pas avec Kyu. Je soupire une fois de plus alors qu’il me dis qu’il à adoré ça. « Tu crois que c’est une bonne chose ? J’veux dire… De l’aimer comme ça ? » Pas besoin d’aller chercher plus loin, ça se voit comme le nez au milieu de la figure. « Sérieux Jae, ça se voit. T’es en plein love de ce p’tit con. Tu vas souffrir, tu le sais ça ? » J’suis pas la voix de la sagesse, mais je connais Jae et je connais Kyu. C’est un doux mélange de cocktail molotov. « Le fait de t’être taper un mec, c’est pas grave, si ta aimé tant mieux. Mais le fait de t’être tapé Kyu… C’est autre chose. Tu joues avec le feu Jae. Sérieux. » Sur ces vastes paroles, j’enroule une de ses mèches de cheveux autour de mon pouce et tire gentiment sur sa joue. Moral + réconfort, ça fait la paire.



♧ CLUBS MOTHERFUCKER ♧
C’est une chenille, elle rentre dans son cocon, et elle se transforme en papillon. Ouais et quand mes parents se disputaient, je rentrais dans ma couette et je lisais cette histoire encore et encore. J’en suis venu à la conclusion, qu’en sortant d’ma couette, j’voulais pas être différent. J’voulais que ce soit le monde autour de moi qui change. Skins. ©️TEDDY
Revenir en haut Aller en bas
queen of clubs

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
p'tit curieux
POTINS : 422
POINTS : 522
ICI DEPUIS : 20/07/2015
AGE : 23

COEUR : oh please fuck me, hurt me, help me, threaten me, consume me, but don't forget to love me
OCCUPATIONS : être une diva, je suis la reine des trèfles après tout


MessageSujet: Re: ANTIHOLIC ♣ #jaeseol. Lun 14 Sep - 16:53

ANTIHOLIC
Seol ne m'apprenait rien, hélas. Je connaissais les dangers de fréquenter Kyusik. Mais quelque part, il était trop tard. Je m'étais déjà entiché de lui, et mes pensées se dirigeaient toujours dans sa direction dès que j'avais du temps libre. Ce simple petit jeu d'attraction s'était retourné contre moi, et je n'osais pas accepter l'idée que peut-être, je disais bien peut-être, j'étais tombé amoureux de Kyusik. Mais Seol elle, l'avait compris. Elle ne l'avait pas concédé, certes, mais elle l'avait compris. Je doutais cependant qu'elle puisse comprendre ce qui me travaillait intérieurement. L'amour, c'était une plaie. J'avais déjà souffert de l'amour par le passé. J'en avais peur. Je le fuyais. Ce n'était pas comme une simple envie de pisser. Bizarrement, quand on avait envie d'aller aux toilettes, on faisait tout passer au second degré et on ne se concentrait que sur notre vessie pleine. Et bien sûr, cela avait une connotation de dégoût, puisqu'on expulsait ce liquide pourtant stérile hors de nous. Etait-ce la même chose avec l'amour ? Si on souffrait, l'expulsait-on parce qu'on le répugnait ? Pour l'avoir vécu, je préférais d'autant plus pisser que d'aimer.

« C'est de l'amour toxique, Seol. Je le sais ça. » Je relevai doucement ma tête vers elle, croisant son regard fiévreux du mien tourmenté. Je remontai une main sur son haut que j'agrippais comme un ultime appel à l'aide, et je refermai mes yeux, ma joue s'appuyant lourdement sur sa cuisse douce. Je humai doucement son parfum, étrange mélange de son gel douche et du pète qu'elle fumait depuis le début. Ce n'était pas agréable, mais ce n'était pas désagréable à la fois. A l'image de ma relation avec Kyusik en fait. Tout n'était que dégoût et admiration avec ce type. Je l'aimais pour les sensations qu'il m'offrait, et la dévotion dont il faisait preuve à mon égard lorsque je succombais à mes pulsions capricieuse. Mais je le détestais aussi pour se jouer aussi facilement de moi, et pour broyer tout doucement mon coeur que, mine de rien, je lui avais présenté sur un plateau d'argent. Je souffrais avec lui. Je souffrais, je le savais. Mais j'adorais ça. J'adorais être sa chose. J'adorais lui appartenir. J'adorais ne pouvoir faire qu'un avec lui, et unir nos deux êtres dans une harmonie quasi-parfaite. Oui, mais ça faisait mal. Très mal.

Je rouvris doucement mes yeux, pensif, et je poussai un énième soupir. J'enviais Seol, car elle ne se prenait jamais la tête avec ce genre d'histoire. Elle avait l'esprit léger, en toute circonstance. Voulais-je être à sa place ? Probablement pas. Mais pour cette fois-ci, je voulais m'imaginer dans sa tête, à planer constamment. A rire tout en restant sérieux à la fois. Je me mordis la lèvre et je quittai ses genoux, essayant de me ressaisir. Je glissai une main le long de mon visage, frottant mes yeux. « C'est le seul qui éveille quelque chose de nouveau en moi. » Je posai mon regard fatigué sur mon amie, tentant vainement de m'expliquer auprès d'elle. « Tu n'as pas envie, toi, de vivre quelque chose de nouveau avec quelqu'un ? Je ne veux pas rester seul toute ma vie, Seol... » Je remis correctement mon chandail sur mes épaules, ma voix s'affaissant sous le poids de mes sentiments. C'était clair maintenant: j'étais amoureux. De la mauvaise personne. Mais j'étais amoureux, et c'était la merde.
(c) AMIANTE


You are my perfect medicine. #kyusun;
There are so many ways to be brave in this world. Sometimes it is nothing more than gritting your teeth through pain, and the work of every day, the slow walk toward a better life. That is the sort of bravery I must have now. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

p'tit curieux

MessageSujet: Re: ANTIHOLIC ♣ #jaeseol.

Revenir en haut Aller en bas
 
ANTIHOLIC ♣ #jaeseol.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
4 SHADES OF (CRADES) CARDS :: ♣ Clubs Kingdom :: deuxième étage :: chambre 3.1-